Assurance moto

Trottinette électrique : la mairie de Paris annonce des mesures pour le mois de juillet

Publié par le , Mis à jour le 06/06/2019 à 17:09

La mairie de Paris veut remettre de l'ordre dans la pratique de la trottinette électrique

Plus de stationnement sur les trottoirs, limitation de vitesse, appel d’offres concernant les opérateurs … La mairie de Paris a décidé de passer à la vitesse supérieure pour encadrer la pratique de la trottinette électrique qui continue de créer la polémique.

Interdiction de stationner sur les trottoirs

C’est ce qu’on appelle « serrer la vis ». Anne Hidalgo vient d’annoncer de nouvelles mesures concernant l’épineux sujet des trottinettes électriques. Las des accidents  qui se multiplient entre les piétons et les adeptes de ce NVEI, la maire de Paris a décidé de frapper un grand coup avec des annonces qui devraient entrer en vigueur début juillet.

Première grande décision : les trottinettes ne pourront plus stationner sur les trottoirs. Désormais, « les trottinettes devront stationner sur les places de stationnement situées sur la chaussée et déjà utilisées par les deux-roues et les voitures ».

Par ailleurs, il ne sera plus question d’utiliser une trottinette dans « tous les parcs et jardins de la ville ».

Concernant la vitesse des trottinettes, l’élu demande aux opérateurs de brider les engins avec une vitesse qui ne dépassera pas les 20km/heure. L’allure devra être limitée à 8km/heure dans les zones piétonnes. Sur ce point, la Mairie de Paris souhaite aller vite et demande aux opérateurs d’agir sous 48 heures.

Pas plus de 2 ou 3 opérateurs

Des opérateurs dont la présence devrait considérablement se réduire à l’avenir. Là encore, Anne Hidalgo souhaite faire du tri en lançant un appel d’offres : « Après la loi Mobilité, nous lancerons un appel d’offres pour limiter à deux ou trois opérateurs le nombre d’opérateurs pouvant être habilités à gérer, exploiter un service de trottinettes électriques à Paris ». Mais en attendant l’adoption de la loi, la maire demande aux professionnels de ne pas augmenter leur flotte.

La loi mobilité actuellement en cours de discussion à l’Assemblée nationale a pour objectif d’encadrer la pratique des EDPM (nouveaux engins de déplacements motorisés) :

  • Interdiction de circuler sur le trottoir
  • Une vitesse de 25km/h
  • Port du casque obligatoire pour les moins de 12 ans
  • Interdiction pour les moins de 8 ans
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES