Assurance moto

Trottinettes électriques : le marché n'est pas encore rentable

Publié par le

Il faut 3,8 mois pour amortir une trottinette électrique

Si les trottinettes électriques ont réussi à conquérir le cœur de la population, elles n’ont pas encore réussi à renflouer les caisses des opérateurs. Selon une étude du cabinet BCG, le marché n’est pas encore rentable en raison notamment du vandalisme et des nombreux acteurs en lice.

Un marché européen de 12 à 15 milliards de dollars

Les trottinettes électriques pullulent dans les rues au grand dam des municipalités qui n’hésitent plus à durcir le ton. La preuve : la mairie de Paris n’a pas hésité à menacer les opérateurs afin qu’ils solutionnent « un bordel généralisé ». En plus de responsabiliser les adeptes de la pratique, les acteurs du secteur doivent aussi trouver des issus à des problèmes économiques. Car aujourd’hui, le secteur est loin d’être rentable. C’est ce que révèle une étude du cabinet BCG. Même si le marché est estimé entre 12 et 15 milliards de dollars pour l’Europe en 2025, les opérateurs se heurtent à quelques obstacles.

Avec un prix moyen de 375 dollars pour une trottinette, il faut 115 jours d’exploitation soit 3,8 mois pour dégager les premiers bénéfices. Le tarif moyen d'une course est de 3,50 dollars avec une marge de 0.65 dollars. Il faut au moins 5 courses par jour pour amortir un équipement. Or, avec le vandalisme, la durée de vie d’un engin n’excède pas trois mois. Pour sortir de ce marasme économique, le cabinet BCG suggère donc « une meilleure robustesse du matériel et une optimisation de la logistique ».

Par ailleurs, le cabinet pointe du doigt une trop grande concurrence. En Autriche, 8 acteurs sont présents sur le marché. Un chiffre quasiment similaire en France. Une concurrence acharnée qui obligent à gonfler les coûts de logistique et à terme, à livrer une bataille sur les prix.

Une nouvelle réglementation à la rentrée 2019

Face à cet afflux de trottinettes, une nouvelle règlementation verra le jour d’ici la rentrée prochaine. Il sera alors interdit de rouler sur les trottoirs sous peine d’une amende de 135 euros ou encore de dépasser les 25km/h.

Un règlement plus contraignant pour les adeptes de la discipline en raison des accidents qui se multiplient. En l’espace de 5 ans, 1378 accidents ont impliqué des trottinettes électriques ou des rollers.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES