Assurance moto

Trottinettes électriques : Lime veut faire payer la fourrière aux usagers

Publié par le

Lime ne veut plus payer les amendes des clients

La société Lime sonne la fin des abus. L’opérateur des trottinettes électriques a décidé de faire payer les clients dont les engins ont été verbalisés ou envoyés dans des fourrières. Désormais, ils devront s’acquitter de la somme de 59 euros.

Les usagers devront payer 59 euros

Les usagers des trottinettes électriques Lime vont devoir passer à la caisse. Plus précisément ceux qui ont tendance à mal se garer. L’entreprise a décidé d’appliquer des sanctions financières aux clients qui se garent n’importe comment. Désormais, les usagers dont la trottinette a été verbalisée et envoyée à la fourrière devront s’acquitter de la somme de 59 euros. Un montant qui équivaut « aux frais d’extraction et à la première journée de mise en fourrière ». Une décision pour « responsabiliser les utilisateurs » afin qu’ils adoptent « les bonnes conduites en matière de stationnement ».

Jusqu’à aujourd’hui, c’est Lime qui prenait à sa charge les amendes soit 35 euros et 49 euros de mise en fourrière pour la ville de Paris. Le Parisien estime que sur les dix premiers mois de l’année, la marque a dû régler une facture de 400 000 euros d’amende et de frais de fourrière. Une note qui correspond à 1000 engins verbalisés dont 200 toujours dans des fourrières. En cas de contestation, c’est un service client spécifique qui sera chargé d’étudier les requêtes des usagers.

Deux autres nouveautés vont également secouer les habitudes des clients. Désormais, il ne sera plus possible de voyager en dehors des espaces qui sont autorisés par l’appli. Ils n’auront plus la possibilité de déposer leur trottinette électrique en dehors de Paris. Pour mettre fin à un trajet, les clients devront forcément laisser l’engin dans la capitale.

Limiter le nombre d’opérateurs dans Paris

Une nouvelle réglementation qui intervient alors même que la mairie de Paris durcit le ton avec les différents opérateurs du secteur. Depuis quelques semaines maintenant, elle souhaite remettre de l’ordre dans le chaos engendré par les trottinettes électriques.

Anne Hidalgo a notamment annoncé lors d’une conférence de presse le lancement d’un appel d’offres « pour limiter à deux ou trois le nombre d’opérateurs et déterminer le nombre maximum de trottinettes électriques en circulation à Paris ». Impossible de laisser autant d’engins circuler dans la capitale. Selon les derniers chiffres, la flotte des trottinettes électriques devraient monter à 40 000 d’ici 2020.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES