Assurance moto

Un « plan vélo ambitieux » réclamé par 200 parlementaires

Publié par le , Mis à jour le 23/04/2018 à 16:49

Pour les signataires, la France doit rattraper son retard

Dans une tribune signée dans Le Journal du Dimanche, plus de 200 parlementaires, de toutes sensibilités politiques, réclament un « plan vélo ambitieux ». Pour ces derniers il est urgent d’agir et estiment que la France a « vingt ans de retard » dans ce domaine.

Le vélo représente le mode de déplacement de demain

Vite, des mesures pour les cyclistes et pour ne pas prendre plus de retard. Plus de 200 parlementaires ont signé, dimanche 23 avril dans Le Journal du Dimanche, une tribune incitant le gouvernement à mener un « plan vélo ambitieux ». Des élus de tous bords politiques estiment que la France a « vingt ans de retard » et que de ce fait il est urgent d’agir. Pour les signataires, ce grand plan devrait entrer « dans le cadre de la future loi d’orientation des mobilités ».

« Les collectivités locales prennent aujourd'hui une large part, mais ne peuvent pas porter à elles seules cet enjeu national », estiment ces parlementaires. Ils soulignent également qu'en France, « plus des deux-tiers des déplacements domicile-travail de moins de 5 kilomètres sont encore faits en voiture ». Affirmant que le vélo est « un mode de mobilité d’avenir », ils insistent sur le fait que ce mode de déplacement n’offre que « des bénéfices : simple d'utilisation, peu onéreux, rapide, pratique, en phase avec son époque, s'adressant à tous sans distinction sociale ou géographique et bon pour la santé ».

Vélo électrique, « autoroutes-vélos » et sécurité routière

Dans cette tribune, les parlementaires appellent à un plan d’envergure à une époque où la voiture pose de plus en plus de questions. En outre, ils évoquent le plan vélo de 350 millions € sur 4 ans préconisé par le Conseil d’orientation des infrastructures. Pour les signataires de cette tribune, cette enveloppe financière serait « un engagement fort à retranscrire dans la future loi d’orientation des mobilités ».

Concrètement, ces élus souhaitent que des « autoroutes-vélos » soient développées, de sorte à relier différents pôles entre eux. La généralisation de l'indemnité kilométrique vélo « pour tous les employeurs privés et publics », ainsi qu’une politique visant à plébisciter le vélo à assistance électrique sont également réclamées. Pour ces 200 parlementaires, améliorer la sécurité des cyclistes devrait aussi être une mesure nécessaire.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES