Assurance moto

Une patrouille fluviale Lime pour récupérer les trottinettes dans la Seine

Publié par le

Lime lance sa patrouille pour repêcher ses trottinettes électriques tombées dans la Seine

Objet de nombreuses dégradations, les trottinettes électriques se retrouvent parfois au fond de la Seine, à Paris. En effet, il arrive que ces Nouveaux Véhicules Électriques Individuels (NVEI) très prisés finissent à l’eau. En réaction, la start-up Lime a annoncé le déploiement d’une patrouille spécialement créée pour aller repêcher ses malheureuses trottinettes électriques.

La double mission de la patrouille Lime

Dans un communiqué de presse, la « jeune pousse » Lime, qui fait figure de « poids lourds » de la trottinette électrique à Paris, a fait savoir qu’elle comptait lancer une équipe spéciale pour récupérer ses engins électriques tombés à l’eau.

Plus précisément, la mission de cette patrouille consistera d’une part à « parcourir les berges de Seine de manière proactive » et d’autre part à « veiller à ce que les trottinettes Lime ne soient pas disposées le long de la Seine » entre Tuileries et Sully - Morland et parfois jusqu’à la Villette.

Autrement dit, cette équipe devra éviter que les trottinettes électriques ne se trouvent trop près de l’eau et, pour les malheureuses qui ont fait le grand plongeon, il s’agira d’aller les récupérer.

Une fois repêchées, les trottinettes seront envoyées à l’entrepôt Lime pour réparation avant leur remise en circulation dans les rues de la capitale. A noter que les pièces qui ne fonctionnent plus et les batteries seront envoyées à un prestataire en vue de leur recyclage.

Une patrouille pour en finir avec les critiques ?

Au-delà de sa double mission précitée, cette nouvelle patrouille mise en place par Lime pourra aussi récupérer des objets autres que les NVEI proposées en libre-service. Autrement dit, sa mission sera plus large qu’on ne pourrait le croire de prime abord.

Concrètement, les salariés qui seront missionnés pour la récupération des trottinettes électriques et autres objets au fond de la Seine utiliseront des aimants, des cordes ainsi que des hameçons.

A la lecture du communiqué de Lime, difficile de ne pas faire un lien avec les reproches adressés par des associations ayant repêché un nombre important de trottinettes électriques au fond de la Seine ou avec les études ayant mis en lumière que la durée de vie de ces véhicules n’étaient que de quelques mois…

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES