Assurance moto

Vélib : quand les adolescents fraudent les vélos en libre-service

Publié par le , Mis à jour le 01/10/2019 à 14:03

Les adolecents revendent des codes de verrouillage pour Vélib

Entre trois et dix euros pour circuler à moindre coût en Vélib. Des adolescents fraudent les vélos en libre-service grâce à l’utilisation de cartes bancaires volées. La société Smovengo s’est engagée à renforcer son dispositif anti-fraude.

Des codes revendus sur Snapchat

À Paris, des adolescents ont trouvé une combine pour utiliser le Vélib à moindre coût ou même gratuitement. Grâce à des cartes bancaires volées, les jeunes récupèrent les codes de verrouillage des vélos en libre-service.

Pour louer un vélo, un utilisateur est dans l’obligation de créer un compte qui indique ses coordonnées bancaires. Lorsque le profil est créé, Smovengo, l’opérateur des Vélib adresse un badge et des codes pour déverrouiller l’engin.

Les jeunes vont donc créer des profils avec une carte bancaire volée. Ainsi, ils obtiennent les codes de verrouillage qui sont revendus entre 3 et 10 euros sur Snapchat. Dans certains cas, ils sont mêmes diffusés gratuitement sur les réseaux sociaux.

Même si l’escroquerie est encore difficile à quantifier, le syndicat mixte Vélib confirme au Parisien que : « Le problème concerne surtout les cartes bancaires américaines, plus facile à pirater, qui se retrouvent sur le darknet ».

Faire opposition à votre carte bancaire

Les personnes qui ont eu la malchance de se faire voler leur carte bancaire dénoncent le manque de sécurité. Ils pointent notamment du doigt l’inexistence du 3DSecure, un protocole sécurisé de paiement sur Internet.

Lors d’une réunion entre le syndicat mixte Vélib Métropole, des élus ont demandé : « de mieux lutter contre les incivilités, les vols et les fraudes ». Un appel entendu car l’entreprise s’est engagée à « renforcer son dispositif anti-fraude ».

Si vous êtes victimes d’une fraude, sachez qu’il est indispensable de faire opposition à votre carte bancaire le plus rapidement possible. En effet, en cas d’opposition tardive, la banque peut refuser de vous rembourser.

En parallèle, vous pouvez faire un signalement ou porter plainte. Vous obtiendrez un récépissé qu’il faudra transmettre à votre banque. L’établissement bancaire est tenu de vous rembourser les montants débités ainsi que les agios qui en seraient la conséquence.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES