• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance moto

Vol de moto : l'intervention de l'assurance

Publié par le

Le nombre de vols de moto augmente régulièrement, ce type de véhicule demeurant très convoité. La souscription d’une assurance moto représente d’ailleurs un moyen indispensable qui pourra couvrir votre engin en cas de vol.

Vol de moto : les premières démarches à suivre

Lorsque le propriétaire prend connaissance de la disparition de son deux-roues, il doit porter plainte au commissariat de police ou à la gendarmerie dans les 24 heures qui suivent pour que le propriétaire soit dégagé de toute responsabilité.

Ensuite, il aviser sa compagnie d’assurance moto dans les 48h ; sinon, l’assureur pourra refuser l’indemnisation. Pour cela, il faut envoyer un courrier par lettre recommandée avec accusé de réception contenant  la photocopie de la déclaration de vol fournie par les forces publiques et les différents documents utiles en sa possession.

L’intervention de l’assurance

Lorsque les gendarmes ou les policiers retrouvent la moto dans les 30 jours qui ont suivi le vol, le propriétaire doit la récupérer. Dans ce cas, l’assurance moto se chargera des frais de récupération de la moto et le prix de sa réparation dans la limite de sa valeur.

Au cas où les forces de l’ordre ne retrouvent pas le véhicule, la compagnie d’assurance indemnisera l’assuré à condition qu’il ait souscrit une garantie vol pour son deux-roues.

L’expert va estimer la valeur de la moto pour que l’assureur puisse fournir une indemnisation adaptée. Ainsi, il faut notamment veiller à garder la facture de l’achat de la moto. Pour pouvoir recevoir l’indemnisation, l’assuré doit aussi remettre à l’assureur les clés de la moto, sa carte grise et un certificat de situation administrative.

Le remboursement de l’assurance

L’assureur demande souvent à l’assuré de prouver la véracité de l’effraction qui a conduit au vol. Il peut s’agir par exemple de témoins.

Selon la formule souscrite, la prise en charge de l’assurance moto peut être conditionnée à l’installation d’un système antivol agrée. Les documents d’alarme doivent alors être fournis à l’assureur. Les antivols certifiés RSA (Sécurité et Réparation Automobile) ou NF (Norme Française) sont ceux exigées par l’assurance. Des mesures de sécurité qui en faisant baisser le risque de vol peuvent permettre de réduire le montant de la cotisation d’assurance.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES