Assurance santé

100% santé : les audioprothésistes critiquent les remboursements des mutuelles santé

Publié par le , Mis à jour le 18/12/2020 à 16:38

Les organismes d’assurance maladie complémentaire pointés du doigt par le syndicat des audioprothésistes en raison du niveau des remboursements contrastés pour les offres de la classes II. Une catégorie avec des tarifs libres.

Les appareils auditifs désormais répartis dans deux classes

En janvier 2021, les assurés auront accès à certains appareils auditifs pour un montant de 950 euros maximum grâce à la réforme 100% santé. La Sécurité sociale et les mutuelles santé devraient rembourser la totalité de cet équipement.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 16 décembre dernier, le syndicat des audioprothésistes n’a pas hésité à critiquer le niveau des remboursements contrastés des mutuelles santé pour les offres de tarifs libres.

Il faut savoir que cette réforme fait évoluer les classes des appareils auditifs. Exit les classes A, B, C et D. Elles sont remplacées par les classes : I et II. Désormais, les fabricants doivent faire référencer les prothèses dans l’une de ces deux catégories. C’est la classe I qui bénéficiera de la réforme 100% santé. A l’inverse, la classe II proposera des produits avec des tarifs libres.

Pour les deux paniers, la Sécurité sociale remboursera le même montant soit 240 euros. C’est à la mutuelle santé de réaliser le complément.

Pour Luis Godinho, président du syndicat, les organismes d’assurance maladie complémentaire mettent à « mal la réforme en ne préservant pas la liberté de choix du patient ». En effet, chez certains organismes les taux de remboursement seront moins élevés quand il s’agit de la classe II dont les tarifs sont libres.

Bien entendu, l’ensemble des mutuelles ne sont pas pointées du doigt. La mutuelle Unéo fait office de bonne élève.

Une réforme 100% pour le dentaire et l’optique

Outre les prothèses auditives, la réforme 100% santé permet aux Français de s’équiper d’une paire de lunettes ou de se faire poser une couronne dentaire sans mettre la main à la poche.

Depuis le 1er janvier 2020, les opticiens sont dans l’obligation de proposer des montures à 30 euros maximum. Pour assurer la qualité des produits, les verres d’optiques doivent être amincis, traités contre les rayures et contre les reflets.

D’ici le 1er janvier 2021, ce sont 46% des prothèses amovibles qui seront prises en charge à 100%.

En février dernier, Assurland s’est penché sur cette réforme du reste à charge zéro en interrogeant ses internautes. Première surprise : les Français ne comprennent pas cette mesure. Ils sont 70% à ne pas en avoir entendu parler. Pire, 35% ne pensent pas en bénéficier.

Pour celles et ceux qui connaissent cette réforme, 28% des sondés se méfient de la qualité des matériaux proposés.

« Dans un contexte où renoncer à se soigner pour raisons financières, notamment en dentaire, est une réalité pour de nombreux Français, la réforme du reste à charge zéro devrait remporter un succès. Mais le flou qui l’entoure, autant sur sa mise en application que sur ses répercussions financières, constitue un champ bloquant », constate Olivier Moustacakis, cofondateur d’Assurland.com.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}