Assurance santé

19 assureurs de la FFA soutiennent le plan de relance en investissant dans la santé

Publié par le

Dans le cadre du plan de relance à destination du secteur de la santé, 750 millions viennent d'être investis par 19 assureurs adhérents à la Fédération française de l'assurance (FFA). Pointés du doigt pour leur gestion de la crise sanitaire, ce n'est pourtant pas la première fois que les assureurs soutiennent l'économie française.

Assurances et effort de guerre

Les assureurs sont au cœur des débats qui agitent l’opinion publique en cette fin d’année. La question, sans cesse reposée ces derniers temps, consiste à déterminer s’ils sont suffisamment venus en aide à leurs assurés en cette période crise sanitaire et économique.

De nombreux restaurateurs, par exemple, ont estimé que non, et continuent de demander devant la justice l’indemnisation de leurs pertes d’exploitation occasionnées par les fermetures administratives toujours en vigueur.

Il y a quelques semaines, le monde politique a finalement fait son entrée dans le débat. Une tribune signées par 45 députés LREM et Modem, est venue demander aux assureurs de « participer à l’effort de guerre », en ces termes : « En ces périodes répétées de confinement de l’activité économique, en cette période de crise sanitaire impactant sévèrement nos acteurs économiques, les assureurs ne peuvent déserter les efforts d’une Nation unie, engagée et solidaire ».

Les assureurs ont-ils déjà pris leur part ?

Les compagnies d’assurances de la branche « dommages » se sont alors vues menacées d’une taxe exceptionnelle d’1,2 milliard d’euros, si elles ne consentaient pas à un geste commercial en faveur des restaurateurs. La menace aura suffi, puisque le 7 décembre, Bruno Le Maire annonçait le gel des tarifs d’assurances pour les TPE et PME des secteurs de la restauration, du tourisme, de l’événementiel et de la culture.

Pour autant, cette idée qui laissait entendre que les assureurs n’avaient pas assez fait durant la crise est contestée par les principaux intéressés. Quelques jours avant les annonces du ministre de l’Économie et des finances, le Président d’Axa, Jacques de Peretti était monté au créneau pour affirmer que sa compagnie avait déjà déployé 400 millions d’euros pour soutenir ses clients ainsi que les PME.

Au total, les assureurs auraient été sollicités à hauteur de 3,8 milliards d'euros pour abonder les différents fonds de solidarité. Et c’est notamment le cas dans le secteur de la santé. 19 assureurs adhérents de la Fédération française de l’assurance ont par exemple récemment investi 750 millions d’euros dans un programme consacré à la recherche et au développement des services et infrastructures de santé sur notre territoire.

Le programme d’investissement « Assurance-Caisse des dépôts Relance durable » est piloté par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), et doit être porté à 2,2 milliards d’euros. Le but affiché est de renforcer la « souveraineté sanitaire » de la France, et donc d’investir dans des entreprises qui permettront, à l'avenir, de moins dépendre de ressources étrangères pour les soins et médicaments.

Qu'attendent vraiment les assurés ?

Dans cette optique, le premier investissement vient d’être réalisé. Il sera dirigé vers la société Fareva, qui produit des principes actifs servant à la confection de médicaments. De plus, 420 millions d’euros serviront également prochainement au développement d’une quinzaine de PME et ETI française opérant dans le même domaine.

Entre 2012 et 2015, les assureurs avaient déjà créé et financé, aux côtés de la Caisse des Dépôts, plusieurs fonds afin de soutenir financièrement PME et ETI françaises, et ce à hauteur de 2 milliards d’euros. Mais est-ce que ces initiatives suffiront à calmer la gronde qui s’étend à l’encontre des assureurs ? En tout, selon les estimations d’Assurland, ce sont environ 5 milliards d’euros qui ont été économisés par les assureurs en auto, habitation et santé à l’issue du premier confinement seulement.

Reste à savoir ce que les assurés attendent vraiment d’eux : davantage de gestes commerciaux dans leur direction, ou leur participation accrue à  « à l’effort de guerre », en finançant par exemple des secteurs stratégiques, à l’image de la santé ?

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}