• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

60 % des employés veulent une surcomplémentaire

Publié par le , Mis à jour le 12/11/2014 à 15:22

Dans une enquête menée pour le compte de la Maaf, Opinion Way a relevé que les employés d’entreprises craignent l’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 et sa généralisation de la mutuelle d’entreprise à tous les salariés du privé. Ainsi, plus de la moitié des sondés pourrait souscrire une assurance santé en complément de celle proposée par leur employeur. Explications.

Une surcomplémentaire pour compenser

Selon les dispositions de l’ANI, toute entreprise, quelle que soit sa taille, doit généraliser le bénéfice de la complémentaire santé à l’ensemble de ses salariés, au plus tard le 1er janvier 2016.

L’enquête réalisée par Opinion Way révèle que les salariés ne sont pas très enthousiastes et montrent même des signes d’inquiétude. Leur principale crainte concerne le niveau de couverture qui, selon eux, risque de correspondre au minimum autorisé. C’est pourquoi 60 % des répondants se disent prêts à souscrire une mutuelle pour compléter cette assurance collective.

Cette crainte peut apparaître assez légitime car plus de 50 % des dirigeants d’entreprise sollicités prévoient d’opter pour la couverture minimale imposée par la loi.

Les salariés ont peur pour leur emploi

Ce sondage réalisé par Opinion Way révèle que 70 % des salariés et 55 % des dirigeants sont favorables à l’ANI.

Toutefois, employés et dirigeants redoutent la mise en place de l’ANI. Ainsi, 73 % des salariés interrogés craignent un gel des salaires, 67 % d’entre eux redoutent une réduction des effectifs et 10 % d’être tout simplement renvoyés sous l’effet de l’ANI.  

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES