Assurance santé

60 millions de consommateurs épingle des colorations pour cheveux !

Publié par le

cheveux-rousse-coloration

Prudence avec les colorations pour cheveux. Le magazine 60 millions de consommateurs vient de tester 16 produits. Plusieurs substances controversées ont été découvertes pouvant provoquer des allergies.

Six produits sans danger sur 16 examinés

En cette période de fêtes de fin d’année, vous avez peut-être eu l’idée de vous colorer les cheveux pour briller de mille feux face à votre famille et vos amis. Si votre coloration peut sembler inoffensive, soyez tout de même vigilant ! Dans son édition du 27 décembre 2018, le magazine 60 millions de consommateurs a voulu tester ces produits vendus en grande surface. Et le constat est pour le moins accablant. Durant son enquête, l’association de défense des consommateurs a  découvert plusieurs substances controversées allant de la paraphénylénediamine au p-aminophénol en passant par le résorcinol. Des substances qui ne dépassent pas les doses réglementaires mais qui peuvent avoir un impact sur la santé du consommateur. En effet, comme l’explique le magazine, une exposition régulière peut provoquer à la longue des réactions allergiques. Sur 16 produits analysés par 60 millions de consommateurs, seuls 6 ont été déclarés sans danger. Alors faut-il se tourner vers le naturel ? Là encore, le magazine se veut prudent : « tout ingrédient naturel est, par définition, exempt de toxicité ».

Une étudiante victime d’une violente allergie

Début décembre, une étudiante de 19 ans a développé une réaction allergique après une coloration pour cheveux. Une réaction très impressionnante qui a déformé son visage pendant plusieurs jours.  Son tour de tête est passé de 56 à 63 cm en l’espace de quelques heures. En cause : la molécule paraphénylénediamine qui a été élue « allergène de l’année » en 2006 par l’American Contact Dermatitis Society. Une molécule présente dans la quasi-totalité des colorations et qui provoque des allergies chez 2 à 3% de la population. Même si la jeune fille n’a pas suivi les instructions de la coloration à la lettre (elle n’a attendu que 30 minutes au lieu des 48 heures conseillées sur sa peau avant l’application de la teinture), la mère de la victime a souhaité que « les mises en garde soient plus claires et plus alarmistes ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES