• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

700 médicaments génériques retirés de la vente

Publié par le

Les Français ne font pas confiance aux médicaments génériques qu’ils jugent moins efficaces que ceux estampillés du nom d’une marque. À tort ou à raison ? La révélation de mauvaises manipulations de données au sein des laboratoires d’études indiens pourraient entraîner la suspension de la vente de 700 références de génériques.

Une mauvaise manipulation des données dans les laboratoires

63 % des Français préfèrent consommer un médicament dit classique plutôt qu’une version générique de celui-ci. Une récente inspection au sein des laboratoires indiens GVK Biosciences pourrait bien leur donner raison. En effet, l'Agence française de sécurité du médicament (ANSM) a constaté des dysfonctionnements sur la façon dont ces laboratoires mènent leurs études. Et il faut savoir que celles-ci permettent d’obtenir une autorisation de mise sur le marché des médicaments génériques.

Ainsi, des manipulations de données d'électrocardiogrammes au cours de conduite d'études pour des médicaments génériques auraient été observées. Et cela pendant au moins cinq ans. Des irrégularités dans les essais cliniques qui avaient déjà entraîné une suspension de la vente de 25 médicaments génériques au mois de décembre 2014. Suite à ces constations, 700 médicaments génériques pourraient cette fois-ci être interdits à la vente en Europe.

700 médicaments sont concernés par cette suspension

Afin de ne pas faire courir de risque aux consommateurs, le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) réclame l’arrêt de la vente de certains médicaments génériques. Néanmoins, le comité a tenu à préciser que cette suspension ne s’appliquera pas sur les médicaments que l’on peut considérer comme très importants pour les patients. Car, les médicaments alternatifs, trop peu nombreux sur le marché, ne pourront pas réponde à un accroissement soudain de la demande.

Mais, en Europe, chaque Etat sera libre de suivre ou non cette recommandation qui est sur le point d’être transmise à la Commission européenne. Une décision finale officielle devra tout même être prise par l’ensemble de l’état membre de l’UE. L'Ibuprofène, le Ropinorol, un médicament prescrit pour traiter la maladie de Parkinson et le syndrome des jambes sans repos, ainsi que l'antiviral Aciclovir sont concernés par cette mesure.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES