Assurance santé

À Marseille, la hausse des hospitalisations liées au Covid-19 inquiète

Publié par le , Mis à jour le 07/09/2020 à 18:09

A Marseille, les services des hôpitaux publics ne sont pas encore débordés

Depuis une dizaine de jours, le nombre de cas de contaminations au Covid-19 est en augmentation à Marseille, alerte un le professeur Rossi. Le virus recommence à toucher des profils à risque, personnes plus âgées et un nombre croissant de places en réanimation sont occupées. Toutefois, les hôpitaux marseillais annoncent toujours disposer d'une certaine marge.

À Marseille, le nombre de de contaminations au Covid-19 est en augmentation

Dans la cité phocéenne, la vigilance est de mise. Plusieurs professeurs, spécialistes et membres du personnel soignant ont lancé l'alerte face à une augmentation drastique des hospitalisations liées au Covid. En effet, le nombre de personnes en réanimation à cause du Covid-19 a doublé en seulement une semaine. Ce lundi 7 septembre, le professeur Dominique Rossi, chef de service d'urologie, et président de la commission médicale d'établissement de l'Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM) a observé un « coup d'accélération depuis 10 jours » du nombre de cas de contaminations aux Covid et a encouragé la population à bien respecter les gestes barrières.

Dans les Bouches-du-Rhône (13), on compte 70 places en réanimation dédiées aux malades du Covid-19, dont 25 se trouvent an sein d'hôpitaux publics de Marseille. Sur ces places, 67 dont 21 à Marseille même étaient occupées ce lundi, d'après le professeur Rossi. C'est plus du double du nombre relevé au 1er septembre : « seulement » 33 malades du Covid-19 dans les Bouches-du-Rhône étaient en réanimation, selon les données de l'Agence régionale santé (ARS).

Le virus touche à nouveau des profils à risque

Mais au-delà du nombre d'augmentations de cas de Covid-19, « progressivement depuis fin juillet », c'est également l'augmentation des profils à risque en réanimation qui inquiète. « Les personnes à risque présentent de nouveau des formes graves et se retrouvent actuellement en réanimation », a témoigné dans un message relayé par l'AP-HM sur Twitter le docteur Hervé Chambost, directeur médical de crise à Marseille. « Après avoir touché des tranches d'âge plus jeunes, le virus se manifeste de nouveau chez des sujets plus âgés. Ceci doit avoir un impact sur les comportements de chacun », souhaite le docteur Chambost.

 

Les hôpitaux marseillais sous tension mais pas débordés

Au total, le département des Bouches-du-Rhône dispose de 300 places en réanimation, dont 120 se trouvent à l'AP-HM. « Personne n'a la tête sous l'eau », rassure le professeur Rossi, rappelant que les malades du Covid-19 avaient déjà été transité par les services de réanimation du département. « Il n'y a pas d'affolement général, on gère la situation a-t-il ajouté. Mais si on dépasse un certain seuil, on sait qu'il faudra déprogrammer des malades non-Covid, pour remplir avec des Covid et c'est ce que nous voulons éviter parce qu'il y a des gens qui ont besoin d'être soignés. »

D'autant plus que Santé Publique France (SPF) a déjà indiqué sur la région Provence-Alpes-Côte d'Azur est celle où les répercutions du coronavirus Covid-19 est la plus importante en France métropolitaine. Rappelons également que, depuis ce samedi 5 septembre, le préfet a accordé plus de battement au département en décalant l'horaire de fermeture des bars de 23 heures à 00h30. Toutefois, le port du masque est désormais obligatoire dans l'intégralité des agglomérations des Bouches-du-Rhône, de la même manière que pour Paris et la petite couronne en Île-de-France.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES