Assurance santé

Absentéisme au travail : les arrêts maladie toujours en hausse

Publié par le , Mis à jour le 29/08/2019 à 14:49

Les arrêts de travail ont un coût de 100 milliards d'euros par an pour les entreprises

Surcharge de travail, mal-être ou encore augmentation des familles monoparentales... L’absentéisme au travail est toujours aussi fréquent. Le taux a augmenté de 3.7 % entre 2017 et 2018. Une hausse qui a un coût pour les entreprises.

Une augmentation de 16% en dix ans

Le taux d’absentéisme au travail continue de progresser en France. Selon une nouvelle étude, le chiffre a augmenté de 3,7% entre 2017 et 2018. L’augmentation a atteint près de 16% en l’espace de dix ans. En première ligne, on retrouve les trentenaires qui sont les plus touchés avec une augmentation de 18% en quatre ans. Même si le phénomène concerne toutes les catégories socioprofessionnelles,  certains métiers sont plus concernés que d’autres :

  • Professionnels de santé (+31%)
  • Commerce et services (+23%)
  • Transport et la logistique (+20%)

Si le nombre d’arrêts maladie est en hausse, la durée l’est aussi. Le nombre de salariés en arrêt maladie d’au moins un jour est en augmentation de 8%. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette tendance : surcharge de travail, mal-être au travail ou encore l’augmentation des familles monoparentales. D’ailleurs, les femmes de 30 à 49 ans, non cadres et qui travaillent dans le secteur de la santé, du commerce ou du transport sont principalement touchées. À noter que le Nord-Est de la France est deux fois plus concerné que l’Ile de France.

Un absentéisme qui coûte 100 milliards par an

L’absentéisme croissant est un sujet pris très au sérieux par le gouvernement. En 2018, Edouard Philippe avait missionné Stéphane Seiller, un magistrat à la Cour des comptes et Jean-Luc Bérard, RDH du groupe industriel Safran pour établir un diagnostic sur ce phénomène et trouver des pistes pour l’atténuer. Un absentéisme au travail qui coûte 100 milliards d’euros par an aux entreprises. Remis quelques mois plus tard, ce rapport d’experts proposait de généraliser un jour de carence avec des contreparties pour les salariés du privé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES