• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Accouchement : l'hôpital n'est plus obligatoire

Publié par le

En principe, l’accouchement doit avoir lieu au sein d’un établissement hospitalier ou d’une clinique privée. Toutefois, il est possible de déroger à cette règle et d’accoucher à son domicile si l’on obtient notamment une autorisation. Mais, grâce au décret qui vient d’autoriser les « maisons de naissance », accoucher hors de l’hôpital pourrait devenir plus fréquent. Explications.

Une ouverture à titre expérimental

Le décret n°2015-937 du 30 juillet 2015 relatif aux conditions de l'expérimentation des maisons de naissance permet aux femmes enceintes qui le souhaitent de donner naissance à leur enfant sans avoir à passer par l’hôpital ou la clinique.

Désormais, et à l’instar d’autres pays du Vieux continent, la France autorise l’ouverture « à titre expérimental » de « maisons de naissance » qui apparaissent comme des établissements de santé médicalisés.

Toutefois, ces structures ne sont destinées qu’à accueillir des grossesses sans risques. D’ailleurs, elles ne disposent pas de bloc opératoire.

A proximité des établissements de santé

Mise à part la nature de la grossesse, les « maisons de naissance » se distinguent par la durée de l’accueil.

En effet, s’il faut rester quelques jours après la naissance de l’enfant au sein de l’hôpital ou de la clinique, la « maison de naissance » permet à la mère et à son bébé de retourner chez eux quelques heures seulement après l’accouchement.

Toutefois, ces structures ne devraient pas se multiplier à outrance. Car, la « maison de naissance » doit satisfaire à certaines exigences. Ainsi, elle doit être « contiguë » d’un « établissement de santé autorisé à l'activité de soins de gynécologie-obstétrique » avec lequel une convention aura été signée. Elle doit aussi avoir un « accès direct avec la structure de gynécologie-obstétrique » de cet établissement afin de permettre en cas d’urgence « le transport non motorisé et allongé des parturientes et des nouveau-nés, sans voie publique à traverser » selon le décret précité.

Pour les différents frais liés à la grossesse et à l’accouchement, rien ne vaut une bonne mutuelle. En effet, avec une couverture santé adaptée à ce type de besoins particuliers, il est possible de bénéficier d’une prise en charge optimale. Pour plus de sûreté, mieux vaut réaliser un comparatif d’assurances santé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES