• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Acné sévère : trop d'antibiotiques !

Publié par le

Selon une récente étude américaine, le traitement de l’acné sévère se traduit trop souvent par la prescription d’antibiotiques pour des résultats largement inexistants. Les auteurs de cette étude militent pour un recours plus raisonné à cette substance. Etat des lieux.

Des antibiotiques pendant 6 mois voire plus

En cas d’acné sévère, il est conseillé de recourir à l’isotrétinoïne comme l’a signalé la Haute Autorité de Santé (HAS) dans certaines de ses recommandations. En revanche, les antibiotiques sont à proscrire.

Pourtant, c’est le contraire qui se produit en pratique aux Etats-Unis. Parue dans le Journal de l’Académie américaine de Dermatologie, une étude a analysé les dossiers de 137 jeunes Américains souffrant d’acné sévère accompagnée notamment de kystes. Il en ressort que les 2/3 des patients ont suivi sans succès et pendant plus de 6 mois un traitement à base d’antibiotiques. Pire, 33 % d’entre eux ont suivi ce traitement pendant une année avant que le praticien ne choisisse un autre médicament.

Auteur de cette étude, Seth Orlow considère que c’est au bout de quelques semaines seulement que les praticiens devraient se rendre compte de l’inefficacité du traitement à base d’antibiotiques.

Un suivi pour le traitement par isotrétinoïne

Pour expliquer ce retard dans la prise de conscience, les auteurs de l’étude américaine évoque principalement la mise en place de contrôles très stricts pour le traitement par isotrétinoïne considéré comme étant la cause de malformations fœtales et susceptible d’accroître le risque d’événements psychiatriques.

Dans l’Hexagone, le traitement par isotrétinoïne s’accompagne d’un suivi pour les femmes. Ainsi, au moment de la première prescription, un test de grossesse négatif est demandé ainsi qu’à chaque renouvellement mensuel. Un suivi psychologique est également réalisé.

Et Seth Orlow d’estimer que praticiens et patients sont trop « complaisants » concernant le recours excessif aux antibiotiques et ses risques s’agissant de la résistance microbienne.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES