Assurance santé

Alcool : « le vin n'est pas un alcool comme les autres » pour le ministre de l'agriculture

Publié par le , Mis à jour le 07/01/2020 à 14:03

Vin : polémique autour des déclarations de Didier Guillaume

Didier Guillaume, ministre de l’agriculture a provoqué un tollé après ses propos sur la consommation de vin. Pour le ministre, le vin n’est pas un alcool comme les autres. Les médecins s’indignent.

« Je n’ai jamais vu un jeune qui sort de boîte de nuit, saoul, parce qu’il a bu du Côtes-du-rhône »

Voilà une sortie de Didier Guillaume que le gouvernement aurait aimé se passer. Invité sur le plateau de BFM TV, le ministre de l’agriculture a été interrogé sur les addictions et a estimé que le vin n’était pas un alcool comme les autres : «Je n’ai jamais vu, à ma connaissance, un jeune qui sort de boîte de nuit et qui est saoul, parce qu’il a bu du Côtes-du-rhône, du Crozes-Hermitage, du Bordeaux, jamais. »

Pour Didier Guillaume « l’addiction à l’alcool est dramatique, notamment dans la jeunesse le binge drinking ». En effet, des jeunes n’hésitent plus à participer à des beuveries express en réalisant des mélanges avec de l’alcool fort. Afin de lutter contre cette consommation excessive, le ministre préconise d’éduquer la jeunesse à « boire un verre de vin pour savoir ce que c’est ».

Des propos qui ont fait bondir de nombreux médecins qui n’ont pas hésité à décrédibiliser le ministre. C’est le cas du professeur Michael Reynaud, président du fond Actions addictions qui  écrit sur Twitter : « il y a tous les jours des comas éthyliques au vin ».

L’alcool, deuxième cause de décès prématuré en France

Rappelons qu’en France, 10% des adultes sont en difficulté avec l’alcool. La boisson est responsable de plus de 200  maladies et atteintes diverses et que l’alcool est la deuxième cause de décès prématuré dans le pays. Selon les chiffres de l’INSERM, la consommation d’alcool débute le plus souvent à l’adolescence avec un âge moyen de la première ivresse à 15.2 ans.  

En 2014, 58.9 % des jeunes de 17 ans ont déclaré avoir déjà été ivres aux cours de leur vie et 25% ont connu au moins trois épisodes d’ivresse au cours des 12 derniers mois.

Les professionnels de santé alertent sur le phénomène du Binge Drinking en hausse chez les adolescents et plus spécifiquement chez les filles. La moitié des jeunes de 17 ans ont déjà pratiqué cette ivresse express.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES