Assurance santé

Alerte aux substances inquiétantes et indésirables dans le pain ?

Publié par le

Santé : gare à certaines substances présentes dans le pain

Dans sa dernière enquête, 60 millions de consommateurs alerte sur la présence de substances controversées dans le pain. La revue précise toutefois que les quantités retrouvées respectent les limites réglementaires.

65 références de pain testées

Attention à cet ami du quotidien. Et non, le pain n’est pas seulement composé de farine, eau, sel et levure. Dans son dernier numéro publié le 24 janvier, la revue 60 millions de consommateurs alerte sur la présence de substances controversées dans cet aliment phare de la gastronomie française. Selon cette enquête, des additifs, résidus de pesticides ou encore mycotoxines ont été détectés dans la plupart des 65 pains testés. Des quantités qui respectent toutefois les limites réglementaires.

De la traditionnelle baguette au pain boule en passant par le pain de mie, le magazine a testé 65 références. Que ces dernières soient vendues en boulangerie, franchise ou supermarché, les différences sont « quasi inexistantes » affirme le magazine.

Résidus de pesticides, mycotoxines ou encore additifs

« Plus de la moitié » du panel présente des résidus de pesticides, et en particulier les pains complets et pains de mie nature. Néanmoins, « aucun dépassement de seuil réglementaire » de ces substances « reconnues comme des perturbateurs endocriniens ou suspectées de l'être » n’a été révélé, précise la revue. Outre ces résidus de pesticides, 60 millions de consommateurs alerte également sur la présence de mycotoxines. Là encore, ces toxines produites par certaines moisissures restent toutefois « en deçà des seuils réglementaires ».

L’enquête met enfin en évidence la présence d’additifs en quantité « bien plus élevée » pour les pains spéciaux mais aussi celle de sel. Présent en trop grande quantité dans l’ensemble des pains testés, le sel est devenu un véritable problème de santé publique. Le magazine estime d’ailleurs qu’il « serait grand temps que l'on fixe son taux réglementairement ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES