Assurance santé

Allergiques au pollen : attention au miel et produits de la ruche

Publié par le

Allergies au pollen : quels aliments faut-il éviter de consommer ?

Dans une récente communication, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a alerté sur les allergies liées aux pollens et compléments alimentaires. Elle évoque notamment des cas sévères suite à la consommation de compléments alimentaires contenant des produits de la ruche et des pollens. Explications.

Des produits de la ruche non signalés

Dans le cadre du dispositif national de nutrivigilance, système de veille sanitaire pour une amélioration de la sécurité du consommateur grâce à l’identification rapide d'éventuels effets indésirables, l’Anses est régulièrement sollicitée pour des cas d’allergies résultant de la consommation de compléments alimentaires.

Dernièrement, ces signalements ont porté sur des cas d’allergies sévères après la consommation de compléments alimentaires renfermant des pollens ainsi que des produits de la ruche comme la gelée royale, le miel ou encore la propolis.

C’est pourquoi l’établissement public rappelle que les personnes souffrant d’allergies aux pollens peuvent « potentiellement » présenter un risque d’allergies lorsqu’elles consomment des aliments et compléments alimentaires contenant des produits de la ruche.

La cause en est simple : l’on peut retrouver des pollens dans ces produits. Pour autant, ils ne sont pas toujours signalés de manière explicite. Il est donc vivement conseillé aux personnes allergiques d’éviter leur consommation.

Les conseils de l’Anses pour les allergiques au pollen

Cette alerte de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail s’accompagne d’une série de conseils destinés aux consommateurs. Il est effectivement conseillé d’adopter les comportements suivants :

  • Signaler à un professionnel de santé tout effet indésirable apparaissant après avoir consommé un complément alimentaire,
  • Respecter les conditions d’emploi arrêtées par le fabricant,
  • Faire preuve de vigilance à l’égard des produits accompagnés d’allégations abusives ou commercialisés hors des circuits contrôlés,
  • Eviter les prises multiples, répétées ou prolongées pendant l’année de compléments alimentaires sans prise de conseil auprès d’un professionnel de santé.

Enfin, l’Anses signale aux professionnels de santé qu’il est important de déclarer auprès du dispositif de nutrivigilance tout effet indésirable étant susceptible de résulter de la consommation de compléments alimentaires.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES