• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Assurance santé : les assureurs et les objets connectés

Publié par le

Les objets connectés vont lourdement faire évoluer le domaine de l’assurance santé. En effet, grâce à ces objets, les assureurs pourront inciter les assurés à mieux prendre soin d’eux. Ainsi, ils pourront moduler les primes des contrats de prévoyance en se basant sur le mode de vie des assurés et rembourser les traitements uniquement si ceux-ci ont bien été suivis.

Les assureurs de plus en plus connectés

Les assureurs préparent déjà le chemin et développent des applications électroniques pour mieux connaitre les habitudes des assurés. Axa France a par exemple, lancé une complémentaire santé raccordé à un objet connecté. Le capteur de mouvements a été offert aux 1 000 premiers clients ayant souscrits le contrat Modulango et permis à Axa France de récompenser avec 50 € de soins, les assurés ayant effectué 7 000 pas par jour en un mois.

Pour éviter le gaspillage s’élevant à 80 millions d’euros par an, l’assurance maladie a voulu aller plus loin en octobre 2013, en ne remboursant pas le matériel d’apnée aux utilisateurs qui l’utilisent moins de trois heures par nuit. Le projet a néanmoins, été contesté par la Fédération d’associations de malades Ffaair. La France n’est donc pas encore prête à adopter les objets connectés contrairement aux Etats-Unis où les assureurs obligent parfois les patients qui souffrent d’apnée du sommeil à se munir d’appareils équipés de puces.

La puce permet de mesurer le taux d’utilisation. Sylvain Hanssen de la société de conseil Alcimed explique dans un commentaire rapporté par le site le Figaro que si le patient ne se sert de l’appareil que rarement, celui-ci « est enlevé et le fournisseur du matériel doit rembourser l’assureur ».

L’avenir des objets connectés en France

Les objets connectés aident les utilisateurs à prendre soin d’eux. Les Français hésitent encore à utiliser ses objets dans le but de mieux préserver leur vie privée, seulement, dans les années à venir, ils devraient jouer un rôle important dans le domaine médical. En effet, ces objets permettent aux professionnels de la santé de faire un suivi des patients et avoir un historique détaillé de leurs traitements par le biais des données collectées.

En matière de dépendance, les objets connectés devraient être la solution à la prise en charge de la dépendance des personnes âgées. Une solution très attendue puisque selon des récentes données, il y aura près de 200 000 centenaires en France en 2060 alors qu’à l’heure où l’on parle, ils sont au nombre de 16 000.

En bref, l’avenir des objets connectés est tout tracé en France. Malgré un démarrage quelque peu ralenti, la tendance devrait très probablement bientôt s’inverser.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES