Assurance santé

AVC, Parkinson, Démence : les femmes plus touchées que les hommes

Publié par le , Mis à jour le 04/10/2018 à 09:34

1 femme sur 2 risque de développer une maladie neurologique

Une étude néerlandaise révèle que les femmes ont plus de risques de développer une maladie neurologique comme l’AVC, la maladie de Parkinson, la démence que les hommes.

Une étude composée de plus de 12 000 personnes de plus de 45 ans

Voici des chiffres qui peuvent nous faire réfléchir sur les maladies pouvant toucher les seniors. Une femme sur deux et un homme sur trois risquent de développer une maladie neurologique comme l’AVC, un Parkinson ou encore une démence selon une étude néerlandaise publiée dans le Journal of Neuroly Neurosurgery. Pour arriver à de tels résultats, les scientifiques ont observé un peu plus de 12 000 personnes de plus de 45 ans sur une période allant de 1996 jusqu’à leur mort ou jusqu’au début de l’année 2016. Pratiquement 5300 décès sont survenus pendant cette étude. Dans le détail :

  • Plus de 1480 ont eu une démence
  • 1285 un AVC
  • 263 une maladie de Parkinson 
  • 80% d’entre eux Alzheimer

Selon les chercheurs, le risque de développer ces trois maladies augmente avec l’âge. Les femmes ont nettement plus de risques de développer une démence alors que les hommes peuvent  faire un AVC à un âge précoce. À cela s’ajoutent d’autres pathologies contractées par les personnes diagnostiquées par une de ces trois maladies. En effet, elles présentaient de l’hypertension, du diabète de type 2, du cholestérol et des troubles du rythme cardiaque.

Privilégier la prévention

Une étude qui selon les chercheurs à des limites. Tout d’abord car la population européenne a désormais une espérance de vie plus élevée. Ils expliquent aussi que le risque de mourir d’un AVC, de Parkinson ou de démence reste mal apprécié par rapport à des maladies cardiovasculaires ou aux cancers. En France par exemple, 59 000 cas de cancer du sein ont été diagnostiqués sur le territoire. Le cancer du sein qui, rappelons-le, reste le 1er cancer chez la femme. La prévention serait le meilleur moyen de repousser de quelques années ces maladies neurologiques. Selon les chercheurs, le risque pourrait baisser de 20 à 50%. Il faut savoir qu’en 2017, une étude de la Fondation pour la recherche sur les AVC en partenariat avec Odexa révélait qu’un Français sur trois n’a pas le réflexe d’appeler le SAMU lors d’un AVC. Concernant Parkinson, la maladie est toujours méconnue pour la majeure partie de la population qui a souvent tendance à associer «tremblements » et « personnes âgées » alors qu’un malade sur deux à moins de 58 ans.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES