Assurance santé

Cancer : certaines perruques mieux remboursées

Publié par le , Mis à jour le 04/04/2019 à 10:45

Les perruques avec des cheveux naturels qui dépasseront 700 euros ne seront pas remboursées.

Les malades atteints d’un cancer sont désormais mieux remboursés lors d’un achat d’une perruque. Depuis le 2 avril 2019, l’Assurance maladie rembourse les prothèses capillaires de classe 1 à hauteur de 350 euros au lieu de 125 euros.

Un remboursement de 350 euros pour les perruques de classe 1

Un pas supplémentaire pour retrouver confiance en soi. Depuis le 2 avril 2019, la Sécurité sociale rembourse certaines perruques pour les patients soignés pour un cancer. Chaque année, 50 000 malades ont recours à des prothèses capillaires. Et la facture peut très vite s’envoler. Hier encore, les perruques étaient remboursées 125 euros soit le prix d’une entrée de gamme. Désormais, elle prendra en charge à hauteur de 350 euros les perruques en fibres synthétiques dites de classe 1. Les prothèses de classe 2 qui comportent au moins 30% de cheveux naturels seront plafonnées à 700 euros et remboursées à hauteur de 250 euros.

Seul bémol, les perruques de cheveux naturels qui dépasseront 700 euros ne seront pas remboursées. Un dernier point qui inquiète les associations notamment chez « les adolescentes très sensibles à leur image et désireuse de garder des cheveux longs ce qui est impossible avec les modèles synthétiques » explique Emmanuel Jammes, responsable du pôle plaidoyer de la Ligue contre le cancer.

Des prothèses capillaires proposées à l’ensemble des patients

De son côté, le ministère de la santé rappelle que les nouveaux remboursements vont modifier certaines règles. En effet, la qualité des perruques est renforcée par la nouvelle prise en charge de l’assurance maladie . Les prothèses capillaires remboursées devront par ailleurs être proposées à l’ensemble des malades.

Des nouvelles grilles tarifaires qui dépassent les engagements du troisième plan cancer. Plan présenté par le Président Hollande en 2014 avec des défis tels que guérir plus de malades, apporter des moyens supplémentaires à la recherche, améliorer la qualité de vie des malades et augmenter la prévention.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES