Assurance santé

Cancer du poumon : bientôt un dépistage par scanner pour les gros fumeurs ?

Publié par le

Un dépistage pour les gros fumeurs dès 50 ans ?

Les gros fumeurs bientôt dépistés dès 50 ans ? Les experts souhaitent la généralisation du scanner thoracique qui pourrait sauver 7500 vies par an.

Un examen qui pourrait sauver 7500 vies par an

Des experts souhaitent une généralisation du dépistage par scanner chez les gros fumeurs dès l’âge de 50 ans. Un dépistage précoce qui pourrait diminuer la mortalité chez les hommes et les femmes. En effet, selon les professionnels du secteur, ce test pourrait sauver 7 500 vies par an. Selon une étude menée au Canada, le scanner thoracique pourrait ainsi réduire la mortalité de 25% chez les hommes et jusqu’à 60% chez les femmes. L’examen concernerait les personnes fumant au moins 10 cigarettes par jour sur une période de 30 ans. Un examen qui est déjà recommandé aux États-Unis mais qui n’est pas encore mis en place en France. Ce n’est pas la première fois que l’idée est lancée par les professionnels de santé. Cependant, elle est rejetée en 2016 par la Haute Autorité de santé qui met en avant un risque de faux diagnostics et des dangers des rayons.

Le cancer du poumon, l’un des plus meurtriers

En 2017, le cancer du poumon a touché environ 49 000 personnes : 32 000 hommes et 17 000 femmes. Aujourd’hui encore, malgré l’avancée de la médecine, le cancer du poumon qui est principalement lié au tabac reste le plus meurtrier dans l’hexagone. Selon les derniers chiffres, le cancer du poumon a tué 31 000 personnes dont le diagnostic a été fait tardivement.

Plus généralement, le centre international de recherche (CIRC) a dévoilé que près de 10 millions de personnes dans le monde en 2018 vont mourir d’un cancer dans le monde. La France ne fait pas exception car 400 000 nouveaux cas ont été déclarés l’année dernière. Parmi les cancers les plus diagnostiqués, on retrouve la prostate, le poumon et le côlon-rectum chez les hommes. Pour les femmes, les cancers du sein, du poumon et côlon-rectum sont les plus détectés.

Actuellement, les pouvoirs publics ont mis en place trois programmes de dépistage qui concernent le cancer du sein, le cancer colorectal et le cancer du col de l’utérus.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES