Assurance santé

Cancer du sein : une avancée significative ?

Publié par le , Mis à jour le 05/06/2018 à 15:27

Un traitement "hautement personnalisé" sauve une patiente dans un état critique

La bonne nouvelle nous vient des Etats-Unis. Des chercheurs ont annoncé avoir mis au point une thérapie anticancéreuse « hautement personnalisée ». Elle a permis une « régression totale de la tumeur » dont souffrait une patiente atteinte d’un cancer du sein à un stade avancé. Coup de projecteur.

La stimulation des défenses immunitaires

Des chercheurs viennent d’annoncer qu’une femme souffrant d’un cancer du sein avancé contre lequel la chimiothérapie s’était avérée inefficace a pu être soignée avec succès grâce à un traitement expérimental qui a renforcé son système immunitaire.

Grâce à ce traitement expérimental utilisé pour la toute première fois, cette femme est considérée comme rétablie depuis 2 ans selon cette équipe scientifique qui a travaillé au sein de l'Institut national du cancer à Bethesda, dans le Maryland, ainsi qu’à l'Université de Richmond, en Virginie.

Avant de bénéficier de ce traitement inédit, la patiente âgée de 49 ans se trouvait dans un état de santé jugé « critique ». En effet, son cancer métastasé avait atteint d’autres organes, parmi lesquels le foie.

Pour mémoire, l'immunothérapie, qui consiste à stimuler les défenses immunitaires, a déjà montré son efficacité pour d’autres types de cancer (poumon, utérus, peau, prostate ou encore leucémie).

« À l’aube d’une vaste révolution », selon un chercheur

Concrètement, les scientifiques ont prélevé sur la patiente des cellules du système immunitaire, les lymphocytes, avant de les manipuler et de les réimplanter.

Prélevées sur une tumeur, ces cellules ont fait l’objet d’un tri afin de découvrir celles qui présentaient un caractère cancéreux et devaient être « réactivées » pour s’attaquer à la tumeur. Un « inhibiteur des points de contrôle de l'immunité » a également été conçu pour accompagner ces cellules et déclencher la réponse du système immunitaire de la patiente.

Ces différents ajustements ont permis de mettre au point une thérapie anticancéreuse « hautement personnalisée » permettant une « régression totale de la tumeur ».

Appartenant à l’Institut ontarien de recherche sur le cancer (IORC), Laszlo Radvanyi, chercheur en oncologie, considère qu’il s’agit là d’une réaction « sans précédent » eu égard à la gravité du cas concerné. Et, l’intéressé d’estimer que nous nous trouvons actuellement « à l’aube d’une vaste révolution » qui permettra bientôt de cibler les diverses mutations induites par le cancer grâce au secours de l’immunothérapie.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES