Assurance santé

Cancers : la première vague de Covid-19 pourrait entraîner 6 000 morts supplémentaires

Publié par le , Mis à jour le 08/12/2020 à 16:35

Jusqu’à 6 000 morts supplémentaires chez les patients atteints d’un cancer. Selon des modélisations de la fédération Unicancer, les retards dans la prise en charge des patients auront des conséquences sur la mortalité des patients. Il y a quelques semaines, c’est la Ligue contre le cancer qui n’a pas hésité à tirer la sonnette d’alarme.

Une baisse de la prise en charge de 23,3% pour les nouveaux patients

Le chiffre fait froid dans le dos. Selon Unicancer, les retards dans la prise en charge des patients atteints d’un cancer lors de la première phase du Covid-19 vont entraîner « un excès de décès de 1 000 à 5 800 patients dans les années à venir ».

La fédération a détaillé l’impact de la Covid-19 dans la prise en charge des patients durant cette année 2020. On apprend notamment que sur les sept premiers mois de l’année, le nombre de nouveaux malades pris en charge a diminué de 23,3% par rapport à l’année précédente dans les hôpitaux français.

Le bilan de la mortalité des patients atteints d’un cancer pourrait s’alourdir davantage car les modélisations n’ont pris en compte que la première vague du virus.

Petit point positif, à la différence du printemps dernier, cette seconde vague n’a rien à voir avec la première : « les patients viennent » indique Jean-Yves Blay, le président d’Unicancer.

Concernant les patients atteints d’un cancer et qui ont contracté la Covid-19, Unicancer évoque une « une surmortalité de 15 à 30% » par rapport à la population générale.

L’alerte de la Ligue contre le cancer

L’organisme n’est pas le seul à tirer la sonnette d’alarme. En octobre dernier, c’est la Ligue contre le cancer qui s’est alertée des chiffres. Axel Kahn, son président estime à l’époque qu’environ 30 000 cancers n'ont pas été pas détectés.

En plus du retard accumulé, les médecins doivent convaincre les patients de consulter. Nombreux sont ceux à retarder un rendez-vous par peur de contracter le virus ou même de « déranger » des professionnels de santé qui doivent gérer les malades du coronavirus.

Cependant, en cas de doute, il est très important de consulter un médecin. Si un patient ne souhaite pas se déplacer, il est possible d'utiliser la téléconsultation qui s'est développée tout au long de cette crise sanitaire.

Le cancer en France et dans le monde

Aujourd’hui encore, les cancers représentent dans notre pays la première cause de décès chez l’homme et la deuxième chez la femme. Selon Santé Publique France en partenariat avec l’Institut national du cancer (INCa), 382 000 nouveaux cas de cancer ont été détectés dont 54% chez l’homme en 2018.

Le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l’homme et le cancer du sein est le plus répandu chez la femme. Avec 23 000 décès, le cancer du poumon est le plus meurtrier chez l’homme. Viennent ensuite les cancers colorectal (9 000) et de la prostate (8 000).

Dans le monde, c’est 1 homme sur 8 et 1 femme sur 11 qui va mourir du cancer. On considère que dans une vie, 1 homme sur 5 et 1 femme sur 6 va développer cette maladie.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}