Assurance santé

Canicule 2018 : dix fois moins de morts qu'en 2003

Publié par le

1500 morts de plus qu'une année normale

Agnès Buzyn, ministre de la santé a annoncé que la canicule de 2018 a été responsable de 1500 morts de plus qu’une année normale. Des décès qui ont principalement touché des personnes très âgées.  

10 fois moins de morts que la canicule 2003

Le plan canicule 2018 semble avoir bien fonctionné. La ministre de la santé Agnès Buzyn a annoncé sur CNews que l’été a été moins meurtrier que les autres années. 1 500 morts de plus qu’une année normale. À titre de comparaison, cela représente 10 fois moins que la canicule de 2003. Comme l’explique la ministre, cet excès de mortalité a principalement touché les personnes très âgées. « Les hôpitaux n’ont pas été pris d’assaut par les personnes en grosses difficultés, c’était entre 3 et 5 % des passages aux urgences seulement qui étaient réellement liés à la chaleur, ce qui veut dire qu'en amont les médecins et infirmières, les communes se sont mobilisés" a encore estimé la ministre. Selon Météo France, l’été 2018 se classe au « deuxième rang des étés les plus chauds » en France avec une température moyenne de 21,2 degrés soit 2 degrés supérieur à la normale.

Une prévention et une mobilisation

«La prévention et la mobilisation dans tous les secteurs ont porté ses fruits » s’est satisfaite Agnès Buzyn. Pour rappel, le plan canicule qui a été mis en place après 2003 est destiné à informer et à mettre en place des actions pour protéger les personnes à risques (personnes âgées, personnes isolées..). Il est activé l'été entre juin et août et comporte 4 niveaux (vert, jaune, orange et rouge).

En revanche, la ministre alerte sur des épisodes de canicules qui vont se multiplier à cause du changement climatique. Elle rappelle que « l’organisation devra se faire autrement » notamment dans les villes.

Pour faire face à ces enjeux météorologiques et climatiques qui peuvent avoir lieu l'été comme l'hiver, le ministère de la transition écologique a annoncé une augmentation de son budget de 3,1% par rapport à 2018. Une hausse qui représente 1 milliard d’euros supplémentaire.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES