Assurance santé

Clap de fin pour Haven, l'assurance santé initiée par Jeff Bezos et Warren Buffett

Publié par le , Mis à jour le 07/01/2021 à 18:08

L’aventure n’aura duré qu’à peine trois ans. Ce lundi 4 janvier, trois géantes entreprises américaines (Amazon, JPMorgan Chase et Berkshire Hataway) ont annoncé la fin de leur ambition commune de mettre sur pied une assurance santé pour leurs salariés. Un échec qui remet sur la table, à la veille de la nouvelle présidence de Joe Biden, le sujet de l’assurance maladie aux États-Unis.

Une assurance santé pilotée par trois milliardaires 

Ce projet de couverture santé privée d’un nouveau genre avait été baptisé Haven, début 2018. Il réunissait alors trois géants américains : Amazon, tout d’abord, le mastodonte du e-commerce, qui a dépassé le million de salariés dans le monde en 2020, et livré 1,5 milliards de colis lors de la période des fêtes.

Une année qui risque de confirmer à la tête du classement des personnalités les plus riches du monde son désormais célèbre patron, Jeff Bezos. À ses côtés au sein d’Haven, on trouvait aussi le médaillé de bronze de ce podium de milliardaires : Warren Buffett, et sa société d’investissement Bershire Hathaway. Enfin, le trio était complété par Jamie Dimon, directeur de JPMorgan Chase, la plus grande banque des États-Unis.

Assurer 1,5 million de salariés

Autant dire que leur projet avait donc bien été pris au sérieux à son lancement. Difficile en effet de trouver meilleur plan de financement pour une coentreprise que ces trois noms. Et l’ambition était de taille : celle de fournir à leurs 1,5 million de salariés américains une couverture santé à un prix raisonnable, puis, à étendre ensuite pourquoi pas la formule au reste du pays :

«Notre but est de créer des solutions qui bénéficient à nos employés aux États-Unis, à leurs familles, et potentiellement à tous les Américains », avait indiqué Jamie Dimon en janvier 2018. Il faut dire que le coût de la santé, qui s’accroit d’année en année, est un sujet brûlant outre-Atlantique.

Aux USA, la santé ça coûte un bras

Pour prendre un exemple, le coût des médicaments par an et par personne y est de près de 1500 dollars, là où il est moitié moindre Europe. Une consultation chez un médecin généraliste coûte 75 euros (50 euros de plus qu’en France). Et même quand ils sont couverts par une assurance d’entreprise, les salariés déboursent en moyenne 1 500 dollars de leur poche par an, en plus de leurs cotisations.

Pour faire face à cet enjeu qui pénalise chaque année le pouvoir d’achat des Américains, le but des trois patrons était donc de mettre en commun leurs colossales ressources financières pour se convertir en mutuelle santé à but non lucratif. En un mot : proposer une couverture de soins attrayante financée par les deniers de leurs entreprises, et donc sans faire de bénéfices (en tout cas dans un premier temps).

Un premier échec pour Amazon dans le secteur de l'assurance

Mais, finalement, ce projet au moins ambitieux ne verra pas le jour. Après trois ans de recherche, Haven Healthcare cessera bien ses activités. En cause : une tâche peut-être trop grande (même pour de tels géants), la crise et les incertitudes liées au Covid-19, mais aussi, il semblerait, une difficulté à agir à l’unisson entre les trois entreprises.

Pour Amazon, il s’agit d’une première déroute notable dans le secteur de l’assurance, que l’entreprise compte bien investir dans les années à venir, y compris en Europe. En 2018, Amazon s’était par exemple associé à Aviva pour développer sa solution de paiement Amazon Pay, et avait aussi voulu lancer son propre comparateur (pour concurrencer Assurland ?) Avec sa puissance technologique et la diversité de ses activités, la firme de Seattle fait en tout cas trembler depuis quelque temps les assureurs traditionnels.

Reste que l’assurance demeure un marché très réglementé, en particulier en France, et que s’y lancer peut s’avérer bien difficile, y compris pour les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple). « L’effet d’annonce et la quantité des fonds ne suffisent pas », rappelaient les deux spécialistes des assurtech Luc Bigel et Hamza Akli dans un entretien à Assurland fin décembre : « Il ne suffit pas de vouloir intégrer le marché de l'assurance, il faut des connaissances techniques, humaines, et avoir un vrai projet. ». Reste à savoir si cet échec marquera ou non la stratégie assurantielle d’Amazon dans les années qui viennent.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}