Assurance santé

Confinement : la PMA remboursée aux femmes qui ont dépassé l'âge

Publié par le , Mis à jour le 16/06/2020 à 10:05

La loi bioéthique ne sera pas votée avant l'été

Olivier Véran, le ministre de la santé a annoncé que la Sécurité sociale rembourserait la PMA aux femmes qui auraient dépassé les 43 ans durant le confinement. Une excellente nouvelle pour les associations. Le Covid-19 qui aura eu aussi des répercussions sur le vote de la loi bioéthique. Une loi qui ouvrirait le parcours PMA aux femmes célibataires et aux couples de femme. 

Un parcours de PMA en France

C’est un soulagement pour les femmes engagées dans un parcours PMA. Olivier Véran, le ministre de la santé a annoncé que la Sécurité sociale rembourserait la procréation médicalement assistée pour les femmes qui auraient dépassé les 43 ans durant le confinement. 

Durant cette période, de nombreuses femmes déjà engagées dans ce processus n’ont pas pu se rendre aux rendez-vous en raison de l’arrêt des activités de PMA : « Je ne vois pas comment nous ne pourrions pas faire un geste envers ces familles et rembourser la prise en charge de PMA dans la mesure où elle serait différée de quelques semaines ou même de quelques mois si nécessaire » explique le ministre de la santé lors d’une audition par la commission  des affaires sociales du Sénat. 

Cette mesure ne concerne que les femmes qui bénéficient d’un parcours PMA en France. Une décision saluée par les associations. Dans un document de l’Agence de biomédecine relayé par le Parisien, on apprend « qu’il sera nécessaire de prioriser certaines prises en charge ». En première ligne, les femmes atteintes d’un cancer ou les femmes qui arrivent vers l’âge de 43 ans. 

Interrogé sur les femmes engagées dans un parcours PMA à l’étranger, Olivier Véran n’a pas de solution à proposer puisqu’on « est pas dans une situation légale ». 

La loi bioéthique pas adoptée avant l’été

Le 21 mai dernier, Gilles Le Gendre, président du groupe des députés LREM estime que la loi bioéthique ne pourra pas être adoptée avant l’été. Une information confirmée par le ministre de la santé dans un tweet : « La loi bioéthique porte de nombreuses, belles et réelles avancées sociétales. Le débat parlementaire n'est pas achevé, et la priorité donnée à la crise sanitaire rend difficile son adoption avant l'été hélas, elle le sera dans les tout prochains mois ! ». 

Une nouvelle qui ne ravie pas les défenseurs de cette loi qui souhaitent une accélération du calendrier. C’est le cas de la militante féminine Caroline de Haas qui réagit dans un tweet : « Il y a des femmes derrière vos décisions de calendrier. Votre mépris est sidérant ». 

Rappelons que cette loi bioéthique prévoit un élargissement à l’accès à la PMA aux couples de femme et aux femmes célibataires. Ainsi, le remboursement de la Sécurité sociale  pourra s’ouvrir aux femmes seules, aux homosexuels et aux hétérosexuels avec une limitation du remboursement aux cas médicaux après la découverte d’une stérilité. Les droits des enfants nés d’une PMA seront reconnus et sécurisés. 

Cette loi a ainsi pour but d’éviter que des femmes seules ou des couples de femme partent à l’étranger pour concevoir un enfant. 

Aujourd’hui, la PMA ne s’adresse qu’aux couples hétérosexuels mariés ou qui vivent ensemble depuis au moins deux ans. Pour accéder à ce parcours, l’une des deux personnes composant le couple doit être porteuse d’une maladie grave comme le cancer ou qui peut-être transmise à l’enfant ou le conjoint. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES