Assurance santé

Contraception d'urgence : elle peut être efficace jusqu'à 5 jours après un rapport non protégé

Publié par le , Mis à jour le 02/07/2019 à 11:44

Contraception d'urgence : un campagne pour informer les jeunes sur les délais

En France, 40 % des personnes âgées de moins de 30 ans pensent que la contraception d’urgence n’est efficace qu’à la condition d’être prise dans les 24 heures suivant un rapport sexuel non ou mal protégé. Elles se trompent. En effet, certaines pilules du lendemain peuvent être efficaces jusqu'à cinq jours après un tel rapport. La nouvelle campagne sur la contraception d’urgence veut lutter contre les idées reçues.

La contraception d'urgence peut être prise dans les 3 ou 5 jours

Alors que près de la moitié des moins de 30 ans estime à tort que la pilule du lendemain doit être prise 24 heures après un rapport non protégé pour être efficace, Santé publique France rappelle qu’il n’est en rien à travers sa nouvelle campagne consacrée à la contraception d’urgence.

Ainsi, l’établissement public, dont l’une des missions consiste à lutter contre les inégalités de santé par la mise en place de stratégies de promotion et de prévention de la santé, précise que, « si possible » la contraception d’urgence doit être prise dans les 12 heures qui suivent un « rapport non ou mal protégé ». Toutefois, elle peut encore être prise dans les trois ou cinq jours « selon le médicament utilisé ».

En outre, Santé publique France signale que la contraception d’urgence ne se limite pas à la seule pilule du lendemain. Elle peut ainsi consister en la pose d’un stérilet dans les cinq jours après un rapport sexuel mal ou non protégé.

La contraception d’urgence sans prescription médicale, anonyme et gratuite

Dans le cadre de sa nouvelle campagne d’information, l’agence sanitaire souhaite mettre l’accent sur les délais de la contraception d’urgence qui sont largement méconnus par les jeunes. Par exemple, il apparaît que seulement 1 % des jeunes de moins de 30 ans connaît le délai maximum pour éviter une grossesse non désirée après un rapport sexuel, à savoir cinq jours.

Cette campagne diffusée sur des sites web et les réseaux sociaux jusqu’au 21 juillet 2019 et menée conjointement par Santé publique France et le ministère des Solidarités et de la Santé s’appuie sur des messages adaptés pour toucher les plus jeunes. Par exemple, sur Snapchat, réseau social prisé par les 13-18 ans, c’est le slogan suivant qui est diffusé : « Un rapport non ou mal protégé ? Un oubli de pilule ? Tu as 5 jours maximum pour agir ! ».

Chacun des messages diffusés dans le cadre de cette campagne relative à la contraception d’urgence et à ses délais renvoie vers le site Onsexprime.fr qui renferme de nombreuses informations sur cette problématique spécifique.

Enfin, pour mémoire, la « contraception d’urgence ne constitue pas une méthode de contraception régulière » comme le rappelle Santé publique France. L’agence sanitaire signale également qu’elle est disponible sans prescription médicale et de façon anonyme et gratuite aux mineures d’au moins 15 ans.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES