Assurance santé

Coronavirus : la règlementation de la téléconsultation simplifiée

Publié par le , Mis à jour le 14/04/2020 à 15:16

Olivier Véran, ministre de la santé facilite l'accès à la téléconsultation

Alors que la France reste en « stade 2 », Olivier Véran, le ministre de la santé a décidé d’assouplir la réglementation sur la téléconsultation. Une mesure qui permettra à un patient de contacter plus facilement un médecin et surtout évitera l’encombrement des urgences et des cabinets médicaux.

Les rassemblements de plus de 1.000 personnes interdits

Les chiffres évoluent d’heure en heure. Selon un dernier bilan communiqué lundi 9 mars 2020, le coronavirus a touché 1.191 personnes et fait 21 morts en France. Afin de limiter la propagation du virus, Olivier Véran, le ministre de la santé a annoncé trois nouvelles mesures.

Désormais, les rassemblements de plus de 1.000 personnes sont interdits. Jusqu’ici, seuls ceux de plus de 5 000 personnes en milieu clos étaient concernés. Une annonce qui avait entraîné l’annulation du semi-marathon de Paris, du salon du livre ou encore de concerts. Des exceptions sont tout même prévues : les manifestations ou encore l’utilisation des transports en commun.

Le ministre de la Santé a également annoncé son intention de déplafonner les heures supplémentaires à l’hôpital : « une mesure leur permettant de pouvoir plus facilement assurer la continuité des soins dans les services dans cette situation exceptionnelle ».

Dernière mesure : l’assouplissement de la téléconsultation. Pour ne pas encombrer les urgences et les cabinets médicaux, Olivier Véran va signer prochainement un décret pour « faciliter l’utilisation des outils courants de communication à distance en plus des plateformes existantes ». Ainsi « chaque patient pourra avoir accès à une téléconsultation quand il en aura besoin ».

La téléconsultation remboursée depuis septembre 2018

Depuis le mois de septembre 2018, la Sécurité sociale rembourse les consultations 2.0. Plusieurs conditions devaient être remplies pour obtenir un remboursement :

  • Le patient doit connaitre son médecin et avoir eu au moins une consultation physique dans les 12 mois précédant le rendez-vous.
  • Il doit respecter le parcours de soins.

Désormais, les Français pourront utiliser des plateformes de téléconsultation comme Qare ou Doctolib pour consulter un médecin. Cette dernière vient d’indiquer dans un communiqué son intention d’offrir «  à tous les médecins de France la possibilité d’utiliser la consultation vidéo gratuitement ». Les médecins qui sont déjà abonnés à ce service pourront également profiter de cette gratuité. Doctolib a également annoncé avoir reçu une centaine de demandes de praticiens pour commencer à utiliser la consultation vidéo.

En pratique, un patient doit être équipé d’un ordinateur, d’un téléphone ou d’une tablette et d’une webcam. Le médecin va envoyer un lien l’invitant à se connecter à un site ou une application sécurisée. Comme pour une consultation classique, le médecin peut transmettre par mail les ordonnances. Dans le cas d’une consultation pour une suspicion du coronavirus, le praticien pourra demander au patient de rester chez lui ou demander un dépistage.

Les tarifs sont les mêmes que les consultations classiques. Le montant peut donc varier de 23 à 28.5 euros selon le spécialiste et hors du dépassement d’honoraire. La Sécurité sociale rembourse 70% et la mutuelle santé prend à sa charge les 30% restants.

Lors de son point, le ministre de la santé à une nouvelle fois rappelé les gestes simples à adopter :

  • Se laver les mains très régulièrement (idéalement une fois par heure) ou utiliser du gel hydro-alcoolique
  • Ne plus se serrer les mains ni faire la bise
  • Eternuer dans son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique

En parrallèle, l'Institut Pasteur de Lille teste actuellement des milliers de molécules pour déterminer celles qui pourraient être efficace contre la maladie. Les premiers résultats devraient être dévoilés à la fin du mois de mars.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES