Assurance santé

Couches pour bébés : les fabricants décident de s'engager

Publié par le
46 vues 1 réaction Note

Cinq objectifs pour améliorer la composition des couches pour bébés

Le message a bien été reçu par les fabricants de couches pour bébés. Après une convocation par l’exécutif, fin janvier, les professionnels du secteur comptent jouer la transparence auprès des parents.

Indiquer les composants des couches

Fin janvier 2019, l’Agence nationale de sécurité sanitaire alerte les fabricants sur la présence de certaines substances présentes dans les couches pour bébés. Des substances qui peuvent dépasser les seuils sanitaires mais aussi provoquer « des allergies cutanées ou des risques cancérogènes ». Face à ce constat, l’exécutif a convoqué les acteurs du secteur pour obtenir du changement. Ils avaient quinze jours pour apporter des solutions et rectifier la situation. La réponse est venue très rapidement. Dans un communiqué, les fabricants du Group’hygiènes ont décidé de s’engager à être plus transparent. Cinq objectifs ont ainsi été dévoilés :

  •  Indiquer les composants des couches pour bébés sur les emballages
  • Retirer de la composition les substances ajoutées qui pourraient présenter des effets allergisants cutanés
  • Renforcer les exigences via le cahier des charges auprès des différents fournisseurs
  • Etablir une coopération avec les services de l’Etat pour définir des méthodologies adaptées aux conditions réelles d’utilisation
  • Soutenir au niveau européen le développement des seuils sanitaires réglementaires adaptés

Une nouvelle réglementation européenne

Les parents d’enfants de moins de 3 ans devraient très rapidement voir ces objectifs en application. En effet, « l’élimination des substances allergisantes (les parfums) devrait être effective dans un délai de trois mois » annonce la DGGCRF.

Par ailleurs, la Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes révèle que « l’étiquetage sera installé au plus tard dans les six mois ».

Comme le révèle Le Monde, l’Anses qui avait alerté sur la composition des couches sera de nouveau sollicitée pour « fournir des éléments techniques » afin d'établir une réglementation au niveau européen.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Bonjour

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES