Assurance santé

Couvre-feu national à 18h, confinement total ou partiel : le gouvernement étudie 3 scénarios

Publié par le , Mis à jour le 12/01/2021 à 14:27

Un troisième confinement est-il envisageable ?

Couvre-feu national à 18 heures, confinement partiel doublé d'un couvre-feu, confinement total ? Quel est le scénario à prévoir pour la France face au rebond de la pandémie de Covid-19 et à l'arrivée de sa nouvelle variante britannique ? Les Français ne vont pas tarder à le savoir : un nouveau conseil de défense sanitaire se réunira le mercredi 13 janvier à la veille d'une annonce officielle.

La situation actuelle : 25 départements en couvre-feu à 18 heures

À partir de ce mardi 12 janvier, 25 départements français sont en couvre-feu de 18 heures à 6 heures du matin. Ces départements sont les suivants : Allier, Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Ardennes, Bouches-du-Rhône, Côte-d'Or, Cher, Doubs, Drôme, Jura, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Nièvre, Haut-Rhin, Bas-Rhin, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Vosges, Territoire de Belfort, Var, Vaucluse.

Quelle sera la situation à partir de la semaine prochaine ? La question reste en suspens et trouvera sa réponse suite au conseil de défense sanitaire du mercredi 13 janvier, tandis que le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy doit rendre à l'Élysée ce mardi 12 janvier un rapport sur l'efficacité du couvre-feu à 18 heures. On sait en outre que de nombreux Français n'ont pas respecté le reconfinement.

Et il se pourrait bien que le gouvernement fasse le choix de ne pas faire davantage d'annonces avant la semaine prochaine, afin de se laisser le temps d'établir une stratégie adaptée. Autrement, il pourrait faire une annonce ce jeudi via une prise de parole du Premier ministre Jean Castex ou du ministre de la Santé Olivier Véran.

Les trois scénarios possibles envisagés par le gouvernement

Un couvre-feu national à 18 heures

L'un des scénarios envisagés et a priori le plus probable serait de généraliser au niveau national le couvre-feu à 18 heures. Et d'après LCI, étendre une telle mesure permettrait au gouvernement d'opérer un retour à des mesures généralisées à l'ensemble du territoire pour une meilleure lisibilité.

Par ailleurs, le président de la République Emmanuel Macron jugera de l'efficacité de cette mesure ce mardi même grâce au rapport du Conseil scientifique. Car il est certain que la question divise. En effet, certains élus dénoncent l'engorgement provoqué dans les magasins et autres grandes surfaces, entre autres provoqué par le fait que les personnes au travail ne peuvent faire leurs courses avant de regagner leurs pénates.

Les scientifiques sont également divisés : « Un couvre-feu avancé à 18 heures ne changera grand-chose. Cela va embêter les gens et ne va pas beaucoup réduire le nombre de personnes qui se croisent, et qui se contaminent », explique au Parisien l'épidémiologiste Catherine Hill. Quant à l'enseignant-chercheur à l'EHESP (École des Hautes Études en Santé Publique), il pense que la mesure peut permettre d'endiguer la maladie : « Il permet a priori d'éviter encore un peu plus ces contacts sociaux que l'on peut avoir avec nos amis. Il a évité que l'on puisse aller prendre un verre chez les uns ou chez les autres, juste après le travail. »

Un couvre-feu doublé d'un confinement partiel

La deuxième option serait un peu plus drastique : un couvre-feu généralisé doublé d'un confinement partiel, uniquement le week-end. L'objectif serait de limiter les déplacements, dans un contexte où les Français profitent de ces moments pour se déplacer et visiter leurs proches et familles.

L'éventualité d'un reconfinement total ?

Le dernier scénario envisageable serait un reconfinement total. « Il ne faut pas exclure un troisième confinement en dernier recours », aurait allégué Jean Castex à l'occasion de la réunion du « comité de suivi parlementaire » du lundi 11 janvier, bien que « pour le moment, les chiffres à date nous laissent penser que le couvre-feu suffit ». Enfin, d'après BFM, un possible reconfinement local pourrait être envisagé et les commerces « non-essentiels » pourraient être à nouveau contraints de fermer.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES