Assurance santé

Covid-19 : bientôt un dépistage massif en Ile-de-France ?

Publié par le , Mis à jour le 26/06/2020 à 17:15

1.3 million de franciliens vont pouvoir se faire dépister

Le gouvernement part à la chasse aux clusters dormants. Pour éviter une seconde vague, Olivier Véran a annoncé une vaste campagne de dépistage du Covid-19 en Ile-de-France. Ce sont 1.3 million d’habitants de la région qui pourraient se faire tester dans n’importe quel laboratoire ».

1.3 million de franciliens vont pouvoir se faire dépister

Le gouvernement veut accélérer le dépistage du Covid-19. Dans une interview accordée au Monde, Olivier Véran a annoncé une vaste campagne de dépistage en Ile-de-France. Au total, 1.3 million de Franciliens vivant dans 30 villes de la région recevront des bons de l’assurance maladie pour les inviter à passer le test du Covid-19. Un test virologique qui pourra s’effectuer « dans n’importe quel laboratoire, même s’ils n’ont pas de symptômes » indique le ministre de la santé. 

L’objectif affiché est de débusquer de nouveaux « clusters dormants », des foyers invisibles composés de personnes asymptomatiques. 

Interrogée sur le choix des villes d’Ile-de-France, l’agence régionale de santé (ARS) explique que la liste est entrain d’être finalisée.  D’après les informations du Parisien, Paris ne devrait pas faire partie des villes sélectionnées. Quatre villes de l’Essonne devraient faire partie de la liste. Il s’agit d’Athis-Mons, Etampes, les Ulis ainsi que Corbeil-Essonne : « Elles ont une importante densité de population. Leurs habitants ne se font pas toujours spontanément dépister. Les avoir choisies a donc du sens » raconte François Durovray, le président (LR) du conseil départemental de l'Essonne au quotidien national. Du côté de la Seine-Saint-Denis qui a été fortement touchée par le Covid-19, ce sont dix villes qui ont été sélectionnées par l’ARS.  

Pour le moment, cette vaste campagne de dépistage ne concerne que la région Ile-de-France. Cependant, il n’est pas impossible que des tests soient proposés dans d’autres régions. Selon les derniers chiffres, 77 clusters sont en cours d’investigation. 

Des pays décident de reconfiner leurs populations

Cette accélération des dépistages contre le Covid-19 coïncide avec de nouveaux cas à travers le monde. En Europe, des pays ont décidé de reconfiner une partie de leur population. C’est le cas de l’Allemagne qui a du reconfinement deux de ses cantons soit plus 600.000 personnes.  Dans les faits, ce reconfinement va se traduire par une limitation des contacts, une fermeture des bars, des musées ou l’interdiction des activités dans des espaces fermés. 

De son côté, le Portugal a décidé de reconfiner 19 quartiers de la banlieue nord de Lisbonne. Les habitants sont invités à rester chez eux pendant 15 jours : « Il ne s'agit pas d'un retour à la case départ" a insisté le chef du gouvernement portugais.

Les personnes qui ne respecteraient pas ce nouveau confinement pourraient encourir des amendes de 100 à 500 euros. Les professionnels pourraient écoper jusqu’à 5000 euros en cas de non-respect des règles. 

Une décision qui fait suite à une hausse des cas de Covid-19. Ces derniers jours, les nouveaux cas quotidiens oscillaient 300 et 400 alors qu’il n’était que de 100 au début du mois de mai. 

Aux Etats-Unis, l’état du Texas inquiet par la flambée des cas a décidé de ralentir son déconfinement. Le gouvernement a décidé de suspendre son déconfinement en cours et a appelé les concitoyens à respecter les gestes-barrières et notamment le port du masque. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES