Assurance santé

Covid-19 : le gouvernement n'exclut pas la vaccination obligatoire pour les soignants

Publié par le , Mis à jour le 11/03/2021 à 18:35

Le vaccin contre la Covid-19 va-t-il devenir obligatoire pour les soignants ? Face à l’engouement pour le moins limité des professionnels de santé, l’Ordre des médecins recommande la vaccination obligatoire. Mais pourquoi sont-ils si frileux ?

L’Ordre des médecins demande l’obligation de vaccination pour les soignants

La vaccination contre la Covid-19 va-t-elle devenir obligatoire pour les soignants ? C’est la question soulevée depuis plusieurs jours. Le 5 mars 2021, 400.000 doses de vaccin AstraZeneca étaient encore dans les réfrigérateurs. Des doses réservées aux personnels de santé, aux pompiers ou encore aux ambulanciers.

Selon les chiffres dévoilées par le Ministère de la santé, sur 600.000 doses livrées pour les professionnels, 75% des stocks n’ont pas fait l’objet d’une injection. Seul un tiers des soignants ont donc été vaccinés contre le virus.

« Ce n’est pas normal » estime d’ailleurs, Jean Castex, le Premier ministre. Interrogé sur le peu d’enthousiasme des professionnels de santé, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement précise au Parisien : « Il y aurait une irresponsabilité à refuser de se faire vacciner quand on est soignant. Est-ce que cela veut dire qu'on la rend immédiatement obligatoire ? On fait d'abord le choix de la confiance, mais cela reste une possibilité ».

Il y a quelques jours, c’est le Conseil national de l’Ordre des médecins qui est monté au créneau : « la vaccination des soignants est une exigence éthique. La protection des patients est un devoir professionnel fondamental des médecins comme de tous les soignants ».

L’institution a notamment révélé que plus des deux tiers des médecins ont déjà accompli ce devoir et invite les autres à se faire vacciner rapidement pour protéger les patients.

Pourquoi les soignants sont-ils réticent à se faire vacciner ?

Vous l’aurez compris, le personnel soignant se font injecter le vaccin AstraZeneca. Or, depuis plusieurs semaines, le message du gouvernement a pu provoquer une certaine méfiance.

Initialement ce vaccin était interdit pour les personnes de plus de 65 ans. Finalement, il a été autorisé pour l’ensemble de la population majeure. Un volte-face qui a pu freiner les intentions des soignants. Par ailleurs, certains soignants ont aussi mis en avant des réserves sur son efficacité notamment face aux variants sud-africain ou brésilien.

Le vaccin AstraZeneca qui va sûrement faire encore parler de lui. Le Danemark et la Norvège viennent de suspendre par précaution ce vaccin après la formation de caillots sanguins.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES