Assurance santé

Covid-19 : les écoles ne jouent pas un rôle « d'amplificateur »

Publié par le , Mis à jour le 01/03/2021 à 18:18

Les écoles peuvent-elles amplifier le Covid-19 ? La question est toujours débattue par les scientifiques. Mais selon une étude du professeur Arnaud Fontanet, les établissements scolaires ne sont pas plus dangereux que le reste de la société. Il pointe toutefois du doigt des risques dans les cantines et dans des transports scolaires.

Les moins de 10 ans moins contagieux que les adultes

C’est une question qui a souvent provoqué le débat chez les scientifiques. Les écoles sont-elles « oui » ou « non » un foyer de contagion du Covid-19 ?

La réponse est « non » si on en croit une dernière étude publiée dans le « British Medical Journal » par le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur et membre du conseil scientifique.

Son étude démontre que le virus circule effectivement dans les établissements scolaires mais que le risque est le même qu’en société. En clair, les écoles ne jouent pas un rôle d’amplificateur.

Selon lui, les enfants sont de 30 à 50% moins susceptibles d’être infectés que les adultes. D’ailleurs, les moins de 10 ans sont « probablement » moins contagieux que les adultes. Les enseignants n’ont pas plus de risques d’être infectés dans les écoles.

Le professeur estime que les cantines et les transports scolaires sont les endroits les plus risqués. Alors que des confinements partiels sont mis en place à Dunkerque et en PACA et que 20 départements sont placés sous surveillance, le scientifique estime qu’une flambée des cas pourrait conduire à la fermeture des écoles : « Si on fait ces fermetures, il faut privilégier quand même l’alternance avec l’enseignement à distance pour les collèges et les lycées. L’intérêt de l’alternance une semaine sur deux, c’est de casser les chaînes de transmission. Et retarder au maximum la fermeture des écoles primaires, parce que c’est là où il y a le plus de dommages. Cela doit rester une des priorités ».

200 000 tests salivaires chaque semaine dans les écoles

Pour éviter une fermeture des écoles et casser la chaînes des contaminations, le gouvernement a décidé de tester massivement dans les établissements. L’objectif est de réaliser 200 000 tests salivaires chaque semaine.

Un protocole sanitaire devra être respecté avant la réalisation du prélèvement. Ce dernier doit être réalisé au moins 30 minutes après avoir « bu, mangé, fumé ou s’être brossé les dents ». Pour les enfants les plus âgés, le test peut être effectué seul en crachant dans un flacon.

Pour les petits de moins de 6 ans, une pipette est placée sous la langue pour récupérer la salive. L’échantillon est ensuite envoyé en laboratoire.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}