Assurance santé

Covid-19 : les enseignants vaccinés à partir de la mi-avril

Publié par le

La vaccination bientôt ouverte aux enseignements. Emmanuel Macron a annoncé que les enseignants seront éligibles à la vaccination dès la mi-avril. Une bonne nouvelle pour les syndicats d’enseignants alors même que les cas sont en augmentation dans les établissements scolaires.

« Les enseignements en font légitimement partie »

Bientôt le tour des enseignants. Alors que les plus de 70 ans pourront se faire vacciner dès samedi, le gouvernement a annoncé que les enseignants seront éligibles dès la mi-avril.

« A partir de la mi-avril, nous allons avoir de plus en plus de vaccins qui vont arriver, cela va nous permettre d’envisager d’avoir des campagnes ciblées sur des professions qui sont exposées, à qui on demande des efforts. Les enseignants en font légitimement partie » a déclaré Emmanuel Macron lors de la visite d’un centre de vaccination à Valenciennes dans le Nord.

Les syndicats enseignants ont exprimé leur satisfaction : « Les enseignants sont pris en compte dans la priorité à la vaccination mais ça a été long avant que le gouvernement ne le comprenne » estime Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU dans les colonnes du Huffington Post.

Une ouverture à la vaccination de la Covid-19 qui devient urgente pour les principaux intéressés. En effet, le nombre de contaminations explosent chez les enfants. En l’espace d’une semaine, les cas de Covid19 déclarés chez les élèves sont passés de 9 000 à 15 000.

Selon les données de Franceinfo, plus de 4 000 cas ont été recensés sur la seule journée de lundi. Pour casser cette courbe, certains élus, scientifiques et syndicats d’enseignants demandent la mise en place de nouvelles mesures.

Valérie Pécresse, président de la région Ile-de-France a proposé d’avancer les prochaines vacances scolaires de 15 jours. Cette année, les vacances d’avril ont été programmées du 17 avril au 3 mai 2021.

Interrogé sur cette idée, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement a affirmé au micro de France Inter qu'« il y aurait un impact et des difficultés pour les familles. On sait le coût social ».

Sur LCI, Jean-Michel Blanquer a assuré que la France « évitait la catastrophe éducative mondiale » en évitant la fermeture des écoles.

Avancer les vacances, une mesure efficace ?

D’après certains scientifiques, la mesure pourrait être intéressante dans le cadre d’un confinement strict.

Début mars, une étude du professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur et membre du conseil scientifique estime que les établissements scolaires ne sont pas plus dangereux que le reste de la société. Cependant, les risques sont importants dans les cantines et les transports scolaires.

Le scientifique estime que la question des fermetures des écoles pourrait se poser dans le cas d’une flambée des contaminations : « Si on fait ces fermetures, il faut privilégier quand même l’alternance avec l’enseignement à distance pour les collèges et les lycées. L’intérêt de l’alternance une semaine sur deux, c’est de casser les chaînes de transmission. Et retarder au maximum la fermeture des écoles primaires, parce que c’est là où il y a le plus de dommages. Cela doit rester une des priorités ».

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES