Covid-19 : tout ce qu'il faut savoir sur le masque FFP2

Publié par Astrid Verdun le 04/01/2022 à 10:46 , Mis à jour le 08/03/2022 à 00:00

Plus efficace que le masque chirurgical pour se protéger contre le Covid-19, le FFP2 n’est pas obligatoire en France. Pourtant, de plus en plus de gens se tournent vers lui, et ce, malgré son prix plus élevé

Plus protecteur que le masque chirurgical

Il est avéré que le masque FFP2 est plus protecteur que le masque chirurgical. "La grosse différence entre le FFP2 et le chirurgical, c'est que le masque FFP2 est hermétique. Il ne laisse pas passer d'air et a une double filtration : vers l'extérieur et vers l'intérieur", explique Christian Curel, président du syndicat des fabricants français de masque, à BFMTV.

FranceInfo rapport que selon plusieurs études publiées dans la revue scientifique Nature, le FFP2 permet de diviser le risque de contaminations par 10 alors que le masque chirurgical le divise par 3,5 seulement. De plus, d’après l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS), il peut être porté pendant 8 heures, soit la durée moyenne d'une journée de travail, contre seulement 4 heures pour les autres modèles.

… mais aussi plus cher

La qualité de la protection a un prix. À l'unité, un masque FFP2 peut être jusqu'à six fois plus cher qu'un masque chirurgical classique. En effet, pour un particulier, un masque FFP2 coûte 50 à 60 centimes et, pour les commandes en gros des professionnels de santé, il coûte entre 30 et 40 centimes. Cela peut donc être un sacré budget pour le quotidien. Cependant, plusieurs études montrent qu’un FFP2 peut être lavé une dizaine de fois et garder ses propriétés filtrantes. Ainsi, on évite de les jeter trop vite.

Obligatoires dans plusieurs pays européens

Plusieurs pays européens ont décidé de faire plus confiance aux masques FFP2 pour protéger leurs citoyens, surtout face à Omicron, ce variant beaucoup plus virulent :

  • en Italie, ils sont obligatoires depuis le 25 décembre dans tous les transports publics, les cinémas, les théâtres, les musées et les stades, 
  • en Autriche, ils sont exigés dans les lieux publics fermés, ainsi que dans les cafés ou restaurants, lorsque les clients sont debouts,
  • en Allemagne, les règles varient selon les Länder : la Bavière, ou la Basse-Saxe (Nord) l’imposent dans les transports en commun et dans les commerces.

D’autres pays ne sont pas passés à l’obligation, pour autant les gens y ont beaucoup recours, comme en Espagne où il n’est pas inhabituel d’en voir dans les rues et les transports.

Vers une pénurie de masques FFP2 en France ?

Les Français commencent à se tourner de plus en plus vers des masques plus protecteurs, tel que les ruptures de stock des FFP2 guettent. En effet, la production nationale a diminué de 90% par rapport à fin 2020, à cause de la concurrence du continent asiatique. 

Pour en fournir assez à la population, il est nécessaire que la production reparte. Selon France 2, les industriels locaux assurent pouvoir en produire 20 à 25 millions par semaine ; un bon moyen de rattraper le stock insuffisant des autorités françaises de 600 millions de FFP2 et d’éviter de trop grosses pénuries.

Attention à la toxicité de certains masques

Certains masques FFP2 contiennent du graphène, un matériau utilisé dans l’électronique. Il y a quelques semaines, l'agence de sécurité sanitaire Anses a jugé qu'il existait un "manque d'information sur le graphène utilisé par les fabricants et sur la toxicité de cette substance, en particulier à long terme". Il est donc conseillé de ne plus utiliser les masques filtrants portant la mention “biomass graphène”.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES