Assurance santé

Covid-19 : un arrêt de travail immédiat pour faciliter l'isolement des malades

Publié par le , Mis à jour le 11/01/2021 à 17:17

Pour pousser les Français à s’isoler davantage, le gouvernement a mis en place un arrêt de travail immédiat. Depuis le 10 janvier 2021, une personne qui présente des symptômes du Covid-19 ou qui est considérée « cas contact » peut s’inscrire sur le site de l’Assurance maladie et obtenir un arrêt de travail sans passer par la case consultation.

Les personnes en télétravail ne sont pas concernées par la mesure

Lors de sa dernière allocution, Jean Castex a annoncé la mise en place d’un arrêt de travail immédiat. Depuis le 10 janvier 2021, une personne qui présente des symptômes de la Covid-19 ou considérée comme « cas contact » peut s’inscrire sur le site spécifique de l’Assurance maladie afin d’obtenir un arrêt de travail. Plus besoin de consulter son médecin pour obtenir son arrêt maladie.

Le patient doit alors se rendre sur le site « declare.ameli.fr » pour réaliser « une déclaration de maintien à domicile ». Un arrêt de travail de 7 jours lui sera alors délivré sans délai de carence. Le malade aura deux jours pour réaliser un test RT-PCR ou antigénique.

Le gouvernement assure que l’indemnisation se fera « dans son intégralité dès la déclaration des symptômes et le premier jour d’arrêt, et jusqu'à l’obtention du résultat de leur test ».

« Le salarié reçoit une indemnité journalière versée par l’Assurance maladie, à hauteur de 50% du salaire brut et une indemnité complémentaire versée par l’employeur, de 90% du salaire brut, dès le premier jour d’arrêt. Le taux de remplacement atteint 99% du salaire net » explique Olivier Véran au micro de FranceInfo.

Si le test se révèle négatif, la personne pourra retourner travailler. A l’inverse, son arrêt sera prolongé. Tout au long de sa convalescence, un agent de l’Assurance maladie l’accompagnera par téléphone « avec deux à trois appels téléphoniques » durant la période. Dès le 20 janvier, une visite d’un infirmier sera proposée au malade.

Avec cet arrêt de travail immédiat, le gouvernement veut inciter les Français à s’isoler davantage et à désengorger les cabinets médicaux. En effet, nombreux sont ceux à se rendre au travail avec des symptômes en raison du jour de carence appliqué.

Attention, ce dispositif n’est pas accessible à tous. Les salariés en télétravail ne sont pas concernés par la mesure. Ces derniers sont invités à prendre un rendez-vous auprès de leur praticien.

Si les syndicats applaudissent la mesure, les patrons s’inquiètent du risque d’absentéisme qui pourrait avoir des conséquences sur l’organisation des entreprises.

100 000 Français vaccinés contre la Covid-19

La France continue de recevoir des vaccins. Après Pfizer, c’est au tour du vaccin Moderna d’arriver sur le territoire. Le pays a d’ores et déjà réceptionné un peu plus de 50 000 doses.

Un vaccin livré en priorité aux régions qui recensent une hausse des contaminations. C’est le cas du Grand-Est, de la Bourgogne Franche-Comté, de l’Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que de la Provence.

A la différence du vaccin Pfizer, le vaccin Moderna est plus simple d’utilisation. En effet, il peut se conserver durant 30 jours au lieu de 3 pour son concurrent. La congélation peut s’effectuer à -20 degrés contre -70 degrés pour Pfizer.

La campagne de vaccination Covid-19 s’est accélérée en France. Plus de 100 000 personnes ont d’ores et déjà reçu une première injection. L’exécutif vise un million de Français vaccinés d’ici la fin du mois de janvier.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}