• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Dépression : les bienfaits des champignons hallucinogènes

Publié par le

Des champignons hallucinogènes contre la dépression

Une solution alternative pour lutter contre la dépression. La revue New Scientist vient de publier les résultats d’une étude menée par des chercheurs de l’Imperial College de Londres sur l’usage des champignons hallucinogènes en cas de dépression. 

Des champignons psychotropes comme thérapie

La psilocybine, un acide présent dans près de 200 champignons, permettrait d’améliorer l’humeur en cas de dépression. Connue également sous le nom de champignons psychotropes, cette drogue a pour effet de modifier l’humeur et les perceptions. Après de nombreux tests et près de 200 IRM les chercheurs en sont certains : le principe actif des champignons hallucinogènes est une alternative au traitement conventionnel. Les effets hallucinogènes de la psilocybine seraient utiles pour les patients résistant aux thérapies traditionnelles.

Dépression : lutter contre les changements d’humeur

Par petite dose, ces effets permettent en cinq semaines de diminuer les symptômes de la dépression en « réinitialisant » les circuits cérébraux.  Le docteur Robin Carhart-Harris, à la tête du groupe de recherche, confirme au Guardian  « des changements clairs dans l'activité cérébrale de patients traités à la psilocybine ». Faisant suite à des tests faits en 2008, ces chercheurs ont noté les effets psychédéliques ressentis dans l’immédiat par les patients mais surtout une amélioration de leur état dans la durée.

La psilocybine reste une drogue

Ces essais ont permis à certains patients d’être en rémission. La diminution significative du stress et l’amélioration de l’humeur ont pu être vérifiées par des scanners réguliers. Ces résultats sont néanmoins présentés comme un début du fait d’un échantillonnage réduit. Ce n’est pas la première fois qu’une drogue est testée pour lutter contre la dépression. Considérée comme "non objectivable" cette maladie psychique parfois difficile à diagnostiquer est de plus en plus fréquente selon l’Assurance maladie. Ce traitement expérimental ne doit pas être effectué sans suivi médical et l’automédication est donc dangereuse. Les accidents liés à la prise de champignons hallucinogènes sont rares mais les effets ne sont pas à négliger.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES