Assurance santé

Des utilisateurs de cigarette électronique hospitalisés aux Etats-Unis

Publié par le

Des utilisateurs de cigarette électronique hospitalisés

Une trentaine de personnes, principalement des adolescents, ont été hospitalisées aux États-Unis pour des maladies au poumon. S’il n’est pas encore prouvé que la cigarette électronique soit la cause de leurs problèmes, il s’agit bien du seul point commun entre ces patients.

Hospitalisés pour des maladies au poumon

Aux Etats-Unis, des dizaines de personnes, principalement des adolescents, ont été hospitalisées suite à des problèmes respiratoires. S’il n’a pas été prouvé que la cigarette électronique soit la cause de leurs problèmes, le vapotage est bien le seul point commun entre les patients. « Pour l'instant, le vapotage est le seul point commun entre toutes ces affaires, mais nous essayons d'étendre nos recherches pour déterminer avec certitude que nous n'oublions rien », a indiqué à l'AFP Thomas Haupt, spécialiste des problèmes respiratoires du service de Santé du Wisconsin. Au total, 30 cas ont été recensés, et 22 autres font l'objet d'une enquête.

Plus de 50 % des adolescents ont déjà testé la cigarette électronique

La cigarette électronique est depuis quelques semaines dans le collimateur de certains professionnels de santé, mais aussi des pouvoirs publics. Aux Etats-Unis toujours, la ville de San Francisco a décidé d’interdire leur vente. Un choix radical qui doit permettre de lutter contre l’addiction à l’e-cigarette, et notamment chez les jeunes, un public de plus en plus séduit par le vapotage. En France, ils sont d’ailleurs plus de la moitié à avoir déjà testé la cigarette électronique. Un phénomène jugé inquiétant par les législateurs et autorités sanitaires qui craignent que cela les incite à fumer du tabac.

Il y a quelques semaines, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié son le dernier rapport consacré au tabagisme. Dans celui-ci l’OMS juge la cigarette électronique « incontestablement nocive ». Une position qui a suscité quelques réactions et notamment celle de l’Académie nationale de pharmacie française la jugeant « incompréhensible ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES