• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Dispositifs médicaux : des remboursements disparates

Publié par le

Fruit de la collaboration entre 60 millions de consommateurs, le Collectif interassociatif sur la santé (CISS) et Santéclair, l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé a récemment révélé que les prothèses auditives et fauteuils roulants coûtaient cher aux Français. En cause, un remboursement inégal. Explications.

Un reste à charge trop important

13 milliards d’euros ont été alloués aux lentilles de contact ou aux lits médicaux en 2013. Parmi cette somme, plus de 7 milliards concernent le reste à charge qui pèse sur les malades, après la prise en charge de la Sécurité sociale et éventuellement de leur mutuelle santé.

Ce remboursement du régime général apparaît mal réparti, comme les chiffres le prouvent : la Sécurité sociale propose une prise en charge de 74 % pour les appareils servant à l'apnée du sommeil contre seulement 9 % pour les audioprothèses. L'Observatoire citoyen des restes à charge en santé dénonce la disparité de ces remboursements.

Un reste à charge variable

D’après l’Observatoire, un seul produit peut avoir un prix différent en fonction du vendeur : ainsi, une audioprothèse peut s’avérer plus cher de 10 à 50 % lorsqu’il est commercialisé auprès des jeunes de moins de vingt ans.

Plus précisément, les moins de 20 ans doivent payer 981 euros de leur poche alors qu’au-delà de cet âge le reste à charge peut atteindre 2 284 euros.

En ce qui concerne les fauteuils roulants, les dispositifs électriques ou équipés d’un verticalisateur sont moins bien remboursés que les fauteuils « classiques ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES