Données de santé : la Cour des comptes recommande

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Données de santé : la Cour des comptes recommande

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Données de santé : la Cour des comptes recommande

|
Consultations : 1804
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

Juridiction financière bien connue, la Cour des comptes vient de remettre son rapport consacré à l’utilisation de ces données de santé que possède l’Assurance maladie. L’organisme préconise leur libération contrôlée. Etat des lieux.

Pour une meilleure gestion des risques

En préambule à ses 13 recommandations, la Cour des comptes a précisé que l’Assurance maladie possédait une « base exceptionnelle ». Exhaustive, riche et fine, le Système national d’information inter-régimes de l’assurance maladie (SNIIRAM) n’a pas d’équivalent dans le monde.

La juridiction financière a également considéré que ces données n’étaient pas suffisamment utilisées au regard de l’importance des enjeux sanitaires en France. Par exemple, ces données de santé pourraient être employées « à des fins de gestion du risque ».

Des contrôles a posteriori

Si les données de santé présentes dans le SNIIRAM sont d’une richesse exceptionnelle, la sécurité du dispositif doit être renforcée. La Cour des comptes signale que la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) a attendu l’été 2015 pour lancer une étude relative à la mise en conformité de cette base de données avec le Référentiel général de sécurité (RGS) qui, rappelons-le, veut renforcer la confiance des usagers dans les services électroniques mis à disposition par les autorités administratives.

Données de santé : la Cour des comptes dévoile ses 13 recommandationsA l’heure actuelle, le principal utilisateur du SNIIRAM n’est autre que la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees). Toutefois, l’utilisation des données de santé reste « précautionneuse » selon la Cour. D’ailleurs, dans un souci d’ouverture, elle appelle à la mise en place de contrôles a posteriori pour l’utilisation des données agrégées en réponse à la « rigidité » constatée avec les autorisations a priori.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS