• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Echéances sociales : les entreprises sont-elles prêtes ?

Publié par le

Groupe de protection sociale bien connu, Humanis a réalisé une nouvelle enquête avec le concours de l’entreprise de sondages Odoxa sur les réformes sociales à venir pour les entreprises de l’Hexagone. Entre autres enseignements, il apparaît qu’elles n’y sont pas toutes préparées. Etat des lieux.

La loi ANI n’effraie pas

A partir du 1er janvier 2016, chaque entreprise du secteur privé devra proposer une couverture santé à l’ensemble de ses salariés. Il s’agit là de la généralisation de la complémentaire santé née de l’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 également dénommé « loi ANI ».

Ce sondage Humanis laisse apparaître que 67 % des entreprises interrogées ont préparé cette réforme d’ampleur qui concerne au moins 450 000 entreprises du secteur privé ainsi que 3 millions de salariés.

Au moment de choisir leur contrat responsable, 39 % des entreprises concernées s’adressent en priorité à leur organisme d’assurance actuel.

Trop d’administratif

Autre enseignement de cette enquête : une majorité de dirigeants d’entreprise (ndlr : 53 %) estime que le temps consacré aux tâches et démarches administratives a augmenté au cours des dix dernières années. Et, 29 % d’entre eux disent y consacrer un tiers de leur temps. D’ailleurs, et c’est assez symptomatique, 74 % des chefs d’entreprise sont incapables de citer une seule mesure du « choc de simplification » dont l’un des objectifs principaux consiste pourtant à faciliter la vie des entreprises.

Malgré tout, ce sont près de deux tiers des entreprises françaises (64 %) qui sont optimistes lorsqu’elles songent à leur avenir économique. Plus précisément, cet optimisme concerne surtout les grandes entreprises (89 %), les très petites entreprises (TPE) n’étant que 62 % à être optimistes.

Directeur général du groupe Humanis, Jean-Pierre Menanteau estime que cette enquête témoigne d’un « risque majeur » de «grand embouteillage administratif automnal ».  Plus loin, il considère que la réforme des contrats responsables a été « peu anticipée » par les entreprises, et ce, malgré sa complexité notamment.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES