Assurance santé

Gastro : le virus est de retour et frappe trois régions

Publié par le

L'activité de la gastro est en hausse

Comme chaque année, 2019 ne sera pas épargnée par la gastro-entérite. Crampes abdominales, nausées, sensation de soif, vomissements, diarrhée, fièvre, maux de tête ou encore fatigue, l’automne est souvent ponctué par l’apparition de ces symptômes.

Une activité habituelle et qui se concentre sur trois régions

Le réseau de recherche et de veille sanitaire Sentinelles a publié son bilan pour la semaine du 7 au 13 octobre : on recense 127 cas pour 100 000 habitants, contre 121 la semaine dernière. Néanmoins, le pays reste en dessous du seuil épidémique et d’une activité « modérée à forte ». « C’est une activité classique pour la saison. L’activité se renforce généralement autour des fêtes de fin d’année », a confié Marion Debin de Sentinelles à BFMTV.
Trois régions sont plus particulièrement concernées par l’activité de la maladie : les Hauts-de-France (236 cas pour 100 000 habitants), le Grand Est (199 pour 100 000) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (179 pour 100 000). Le sud de la région Occitanie est lui aussi touché (135 cas sur 100 000 pour cette région).

Quelques réflexes pour se prémunir contre la maladie

Pour éviter la propagation de ce virus particulièrement contagieux, les autorités sanitaires recommandent de suivre scrupuleusement quelques règles d’hygiène. Se laver régulièrement les mains, privilégier les mouchoirs à usage unique, désinfecter les toilettes, poignées de portes, claviers et autres appareils électroniques si des diarrhées se déclarent, bien nettoyer ses légumes et cuire ses aliments sont autant de gestes du quotidien qui limiteront l’action du virus. Limiter les contacts physiques tels que les poignées de mains et les bises est également recommandé.

Que faire en cas de contagion ?

En cas de contagion et à l’apparition des premiers symptômes, la consultation d’un médecin généraliste est très fortement indiquée. S’hydrater régulièrement et consommer des sucres lents qui ralentissent le transit tels que le riz ou les fruits cuits peuvent aider à combattre le virus. Selon la gravité de la maladie, un traitement pourra être prescrit. Pas de panique, la gastro-entérite n’est généralement pas une maladie grave.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES