• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Généralisation de la complémentaire santé : les petites entreprises à la traine

Publié par le

A trois mois de la date butoir de la généralisation de la complémentaire santé, décidée dans le cadre de l’Accord National Interprofessionnel (ANI), toutes les entreprises ne sont pas encore « équipées » d’une assurance santé collective. Dès le 1er janvier 2016, ce dispositif sera pourtant obligatoire.

Assurance santé collective : des entreprises à la traîne

Différentes études se sont mises en tête de découvrir combien d’entreprise n’étaient toujours pas couvertes par une assurance santé de groupe répondant aux exigences de la loi ANI, à seulement quelques mois de la date d’entrée en vigueur de la loi, selon Les Echos. Et le moins qu’on puisse dire c’est que le données varient d’une étude à l’autre.

Si l’on en croit une enquête du Crédoc datant de juillet dernier, près de 30 % des entreprises n’avaient pas encore adhéré à une complémentaire santé d’entreprise. Chez April Entreprise Prévoyance, les pronostics tablent sur 300 000 TPE encore non équipées.

L’ANI n’est pas une priorité

Malgré son caractère obligatoire, la généralisation de la complémentaire santé n’est pas une priorité pour les petites entreprises, surtout pour les TPE. Si les employeurs se penchent sur la question, ils ne passent pourtant pas l’étape des devis d’assurance santé.

Pour certains assureurs, les petites entreprises attendraient la dernière minute pour faire leur choix en matière de complémentaire santé pour tous.

Quelle couverture privilégiée par les entreprises ?

L’Accord national Interprofessionnel impose un panier de soins minimum, soit des niveaux de garantie minimum à respecter pour les entreprises. Mais les entreprises ont la possibilité d’opter pour une meilleure assurance santé que les garanties minimales imposées par la loi.  

Encore une fois, il n’y a pas de réponse unique. Si chez Generali France et Allianz France il y a de bonnes surprises avec des entreprises qui optent pour des garanties plus élevées que le panier minimum. Du côté de chez Aviva, les entreprises opteraient davantage pour des contrats de base.

En tous cas, si les salariés d’une entreprise ne sont pas entièrement satisfaits de leur couverture de santé, ils pourront toujours opter pour une surcomplémentaire.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES