• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Généralisation de la mutuelle d'entreprise : les salariés mal informés

Publié par le

Selon un récent sondage de l'assureur Swiss Life, les salariés qui ne bénéficient pas d’une couverture santé considèrent majoritairement être mal informés au sujet de la généralisation de la complémentaire santé d’entreprise. Coup de projecteur.

Des salariés non consultés

Le 1er janvier 2016, les entreprises du secteur privé devront proposer à leurs salariés une couverture de leurs frais de santé. Elles devront aussi financer au moins pour moitié cette mutuelle santé collective. Cette double obligation résulte de l’accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 sur la compétitivité et la sécurisation de l'emploi.

D’après un sondage Ifop réalisé pour le compte de Swiss Life, ce sont 47 % des salariés d’entreprises comptant moins de 50 employés qui devraient bénéficier de cette réforme. Parmi ces salariés qui ne sont pas encore couverts, 87 % connaissent la loi ANI mais 57 % d’entre eux se disent « mal informés » quant à la mise en place de cette réforme au sein de leur entreprise.

En outre, 62 % des employés révèlent ne pas avoir été consulté par l’entreprise et 65 % ne savent pas que l’assurance santé collective ne prendra pas forcément en charge les besoins de santé de leurs ayants droit.

La résiliation de la mutuelle

Cette enquête laisse aussi apparaître que près de la moitié des salariés interrogés (46 %) ne sait pas si c’est à eux qu’il appartient de procéder à la résiliation de leur mutuelle santé actuelle pour basculer vers le contrat santé collectif.

Autre enseignement de ce sondage : 39 % des employés estiment que le niveau de couverture santé proposé par l’entreprise sera inférieur à celui offert par une assurance santé individuelle. En revanche, 24 % des salariés considèrent que cela ne devrait rien changer.

Si le niveau de couverture de la mutuelle d’entreprise devait être insuffisant, 61 % des salariés se disent prêts à opter pour une surcomplémentaire santé. Plus loin, ces salariés consentiraient à dépenser 27,20 euros en plus par mois si la couverture santé choisie par l’entreprise coûte 30 euros par mois, la moitié de cette somme devant être prise en charge par les employés.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES