• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Génériques : les médecins récalcitrants sanctionnés ?

Publié par le

A l’heure où d’énormes économies dans le domaine de la santé sont attendues, la Sécurité sociale compte sanctionner les médecins qui refusent de prescrire des médicaments génériques. Pour rappel, les médicaments génériques sont des substituts moins chers que les médicaments originaux mais avec les mêmes propriétés. L’objectif de la Sécu est de faire rentrer dans le rang les médecins qui profitent excessivement de la mention « non substituable » sur les médicaments originaux.

Une campagne sur la mention « non substituable »

Frédéric van Roekeghem, directeur de l'Assurance maladie, préparerait une mobilisation autour de l’abus de la mention « non substituable » pour les deuxième et troisième trimestres de cette année.

Pour rappel, cette mention interdit au pharmacien de remplacer un médicament par un générique moins cher. Pratique jugée abusive, cet obstacle à la substituabilité des médicaments originaux contre des génériques profite principalement aux médecins. D’ailleurs, ils seraient plusieurs centaines à utiliser abusivement cette mention.

D’où, la réaction de la Sécurité sociale qui compte prononcer des « sanctions financières » à compter du mois d’octobre 2014.

Objectif de la création des génériques

La ministre de la Santé rappelle les avantages et les objectifs de la création plus massive de génériques.

Semblables aux médicaments originaux mais moyennant un tarif sensiblement moins important, les génériques sont l’un des dispositifs d’économie qui devraient aider à réaliser 10 milliards d'euros d’économie en 2017 dans le domaine de la santé.

Association qui réunit 15 professionnels du médicament générique et souhaite valoriser les nombreux avantages du médicament générique, le Gemme évoque une baisse de 1 % du marché des génériques au cours des trois premiers mois de 2014.

Quoi qu’il en soit, bien que l’intention de l’Assurance maladie soit louable, le président de la Confédération des Syndicats Médicaux Français (CMSF), Jean-Paul Ortiz, rappelle qu’elle n’est pas en position de se mêler des prescriptions des médecins.

Si vous possédez une bonne assurance santé, notez que vous pouvez bénéficier du tiers payant, option assez appréciable qui dispense l’assuré de toute avance de frais, notamment lorsqu’il doit acheter des médicaments.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES