Haro sur les affections de longue durée ?

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Haro sur les affections de longue durée ?

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Haro sur les affections de longue durée ?

|
Consultations : 1297
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

Réalisé par de la direction générale du Trésor, un récent rapport évoque la réduction du nombre des pathologies qui figurent sur la liste des « affections de longue durée » (ALD) et sont à ce titre prises en charge à 100 % par la Sécurité sociale. Explications.

19,7 % des Français bientôt concernés

Afin de réaliser des économies, un récent rapport préconise de réduire la liste des ALD qui s’accompagnent d’une prise en charge intégrale par le régime général. Parmi ces affections, l’on trouve le diabète, l’hypertension, la sclérose en plaque ou encore la maladie d'Alzheimer.

Selon ce rapport, le dispositif des ALD s’accompagne d’un surcoût annuel de 12,5 milliards d'euros, ce qui correspond à 9 % des dépenses de la Sécurité sociale. D’après ce document, en 2025, ce sont 13,2 millions de Français qui pourraient souffrir d’une ALD, soit 19,7 % de la population nationale.

Le Trésor considère qu’en l’état, il existe un « risque sur la soutenabilité du système ». D’où, la proposition de réforme du dispositif.

Un rapport qui n’engage pas

Affections de longue durée : bientôt la fin ?Si l’on en croit Le Figaro, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a pris connaissance « avec surprise » de ce rapport et son entourage a affirmé qu’il n’était pas question de « remettre en cause le dispositif des ALD ».

Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes Publics, a quant à lui fait savoir que ce rapport administratif n’engageait pas les ministres.

Face au coût élevé de certaines dépenses de santé, il ne faut pas hésiter à souscrire une mutuelle. C’est un bon moyen de bénéficier d’une prise en charge complémentaire pour vos différents soins.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS