Assurance santé

Hépatite C : un nouveau médicament innovant en vente en pharmacie

Publié par le

Le Maviret va être disponible en pharmacie

Un nouveau traitement s’avérant efficace à 90 % contre les 6 formes du virus de l'hépatite C va bientôt être disponible en pharmacie. Appelé Maviret, ce médicament a obtenu son autorisation de vente jeudi 8 mars.

Le Maviret soigne les 6 formes de virus de l’hépatite C

Une bonne nouvelle qui devrait simplifier la prise en charge de la maladie. Le Journal officiel a indiqué sur le Maviret avait obtenu jeudi 8 mars son autorisation de vente. Ce médicament du laboratoire américain AbbVie va dès lors être disponible à l’hôpital mais également en pharmacie. Pour les patients atteints de l’hépatite C, une simple ordonnance leur permettra de retirer le Maviret en officine. En France, près de 50 000 personnes pourraient bénéficier de cet antiviral. Le médicament serait efficace à plus de 90 % contre les 6 formes du virus de l’hépatite C. Prévu pour un traitement de 8 semaines, le Maviret coûtera 28 000 € par patients.

Cette annonce devrait permettre dans les faits de simplifier grandement la prise en charge de la maladie. « Une des causes de non-observance des patients est l’éloignement de l’hôpital, c’est pourquoi il est important que ces médicaments soient disponibles en officine de ville », indique le docteur Marc Bourlière, hépatologue à Marseille. En France, 130 000 adultes sont infectés par ce virus dont 75 000 qui ignorent l’être.

Un prix compétitif comparé aux traitements du laboratoire Gilead

La mise à disposition de ce traitement dans les officines, sur prescription d'un médecin spécialiste, est « un pas décisif », explique Pierre-Claude Fumoleau, président d'AbbVie France. Le Marivet n’est pas le seul médicament contre l’hépatite C. En 2013, le laboratoire Gilead avait lancé le Sovaldi, puis ses successeurs : Harvoni et Epclusa. La commercialisation de ses traitements avait suscité une vive polémique et de nombreuses indignations en raison de leur coût jugé exorbitant pour la Sécurité sociale (40 000 € par patients). Du fait que le prix soit élevé, l’Etat avait décidé de réserver ces traitements aux personnes les plus gravement malades. Après de multiples protestations, la Sécurité Sociale a décidé en 2016 de mettre en place un accès universel à ces traitements.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES