Assurance santé

Homéopathie : la Haute Autorité de santé en faveur du déremboursement

Publié par le , Mis à jour le 21/05/2019 à 14:07

La Sécurité sociale pourrait économiser 0,3% de son budget annuel avec le déremboursement de l'homéopathie

Bientôt la fin du remboursement de l’homéopathie ? Selon Franceinfo qui a dévoilé l’information, la Haute Autorité de santé (HAS) devrait remettre d’ici quelques jours un avis défavorable au remboursement de l’homéopathie provoquant dans la foulée la suspension du cours en bourse des laboratoires Boiron.

Homéopathie remboursée à hauteur de 30%

C’est un avis qui va secouer le monde de l’homéopathie. FranceInfo affirme que la Haute Autorité de santé va se prononcer pour un déremboursement des petites granules. Son avis qui n’est attendu officiellement qu’au mois de juin prochain devrait être défavorable à cette médecine douce prisée de 3 personnes sur 10 en France. Rien qu’en 2016, la Sécurité sociale a remboursé un peu plus de 55 millions d’euros en homéopathie. Aujourd’hui, ces produits sont pris en charge à hauteur de 30%.

Depuis quelques années, l’homéopathie est décriée chez les professionnels de santé. Nombreux sont à penser qu’une granule « n’est pas plus efficace qu’un placebo ». Pour mettre un terme à ce débat, le ministère de la santé a donc saisi la Haute Autorité. Fin décembre 2018, 131 membres des Académies des sciences, de médecine et de pharmacie ont été jusqu’à dénoncer le danger potentiel de l’homéopathie en évoquant une composition « floue » qui peut « faire perdre du temps » et mettre « la vie en péril dans le cas de maladie aiguë ou chronique ». D’ailleurs, la pratique est désormais si contestée que le doyen de la faculté de Lille avait annoncé en septembre 2018 la suspension du programme consacré à la discipline.

Une économie de 0,3% du budget l’Assurance maladie

À l’annonce de cette décision, les laboratoires Boiron ont dû suspendre leur cours en Bourse dénonçant dans la foulée « une violation du secret » sur l’avis préliminaire de la HAS. Gérard Collomb est monté au créneau en alertant Emmanuel Macron après un entretien avec les acteurs du secteur qui lui ont fait part « de leurs inquiétudes ». L’ancien ministre de l’Intérieur a tenu à rappeler qu’un déremboursement de l’homéopathie conduirait à la destruction d’un millier d’emploi  en région Auvergne-Rhône-Alpes. Un déremboursement des petites granules pourrait faire économiser à l’Assurance maladie 0,3% de son budget annuel.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES